Un pancréas artificiel pour venir en aide aux diabétiques

 

Trois prototypes de pancréas artificiels sont actuellement testés dans 10 hôpitaux français. L’objectif : déclencher automatiquement une pompe à insuline pour faciliter le traitement des diabétiques.

Pancréas artificiel

Le coût de ce dispositif est estimé à environ 9 000 € par patient et par an, soit environ 10 % de plus que le coût actuel d’une pompe à insuline avec un capteur en continu.

Les tests des premiers pancréas artificiels ont commencé dans plusieurs hôpitaux français. Trois prototypes sont actuellement à l’étude, dont Diabeloop, un dispositif français conçu par le Centre d’études et de recherches pour l’Intensification du traitement du diabète (CERITD). Cet organe artificiel devrait permettre aux 200 000 diabétiques de type 1 en France de se passer du contrôle quotidien de leur taux de sucre dans le sang.

L’appareil est composé d’un capteur placé sur le ventre du patient et d’une mini-pompe à insuline sur le bras, reliée à un smartphone qui reçoit en temps réel les informations sur la glycémie et calcule combien d’insuline doit être libérée pour que le taux de glycémie soit normal. Les premiers dispositifs devraient être mis sur le marché d’ici 2017.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres