Des organes imprimés en 3D pour aider les étudiants en médecine

 

Une entreprise française propose d’imprimer en 3D des organes humains pour aider l’apprentissage des étudiants en médecine.

Biomodex est une start-up française spécialisée dans la création d’organes humains via à un système d’impression 3D. Fondée par Thomas Marchand et Sidarth Radjou, l’entreprise s’est approprié l’outil qu’est l’impression 3D pour le mettre au service de la santé.

Lauréate du prix EDF Pulse 2016, Biomodex veut proposer « une alternative, avec un simulateur qui permet d’acquérir des gestes plus efficients et précis » aux étudiants en médecine. « Actuellement, les élèves en chirurgie peuvent pratiquer sur des cadavres d’humains ou d’animaux, ce qui pose des problèmes à la fois éthiques et logistiques et ne propose pas une solution homogène à chaque étudiant », explique Thomas Marchand.

Une précision biomécanique inégalée

La start-up utilise la base d’une imagerie médicale pour reproduire en 3D les organes souhaités, le tout en à peine 1h. Grâce à l’utilisation de plusieurs résines polymérisées, la technique permet d’imprimer aussi bien des tissus mous que des parties solides. « Nous savons reproduire l’anatomie avec une précision biomécanique inégalée, annonce Thomas Marchand. Nous fabriquons des modèles pour l’Ircad, à la faculté de médecine de Strasbourg, qui servent à la formation en orthopédie ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres