La Mutualité Française rejette le projet des «contrats seniors»

 

La Mutualité Française a unanimement refusé le projet de labellisation des contrats de complémentaire santé pour les plus de 65 ans, jugé déconnecté des besoins des assurés.

Thierry Beaudet

Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française.

Par le biais d’un communiqué publié le 20 juillet, la Mutualité Française, première fédération mutualiste, a demandé aux pouvoirs publics de renoncer à l’actuel projet de « contrats seniors ». Le 12 juillet dernier, la Fédération nationale indépendante des mutuelles (Fnim) sommait déjà le gouvernement de retirer « l’encadrement des tarifs des contrats labellisés pour les seniors de son projet de décret ».

Des labels mettant en péril l’économie des mutuelles

« Ces labels sont déconnectés des besoins des assurés », estime Thierry Beaudet, président de la Mutualité française, précisant que cette nouvelle réglementation ne laisse « aucune marge de manœuvre » aux adhérents de mutuelles. 3 contrats à destination des 65 à 69 ans sont actuellement prévus, avec des tarifs plafonnés à 41€, 52€ et 77€. « Ce dispositif n’est pas viable économiquement », explique Thierry Beaudet.

Le bureau de la Mutualité Française a ainsi fait le choix de ne pas s’inscrire dans le dispositif de labellisation des « contrats seniors » tels qu’ils sont actuellement prévus. « Comme l’a souligné l’ACPR, dans son avis sur le décret, ces labels pourraient mettre en péril l’équilibre économique des acteurs mutualistes, alors que la couverture des seniors représente plus de 40% du chiffre d’affaires des mutuelles en individuel », précise le communiqué.

Le communiqué de presse de la Mutualité Française : 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres