Le ministère des Finances propose de taxer la malbouffe

 

Le ministère des Finances propose de taxer la malbouffe en fonction des calories ou de la qualité nutritionnelle des produits alimentaires pour combatte l’obésité.

Malbouffe

D’après une étude publiée le 1er septembre, les économistes du Trésor estiment que la malbouffe coûterait plus de 20Md€ par an aux Français. Une estimation qui date de 2012, qui devrait certainement être revue à la hausse par rapport au nombre de personnes concernées.

En effet, selon le Trésor, le « laboratoire » de la politique économique qui dépend du ministère des Finances, 15% des Français étaient obèses en 2012, et 32% étaient en surpoids. Le rapport explique que « les personnes obèses ou en surpoids contribuent à une part plus élevée des dépenses de santé (56% pour les soins de ville et probablement davantage à l’hôpital) ».

Des mesures d’interdictions proposées

Pour combattre l’obésité, Bercy souhaite ainsi taxer la malbouffe en basant la taxe sur le niveau de calories des produits ou sur leur qualité nutritionnelle. Les auteurs de l’étude souhaitent utiliser le taux le plus élevé de la TVA, à 20% contre 5,5% pour la plupart produits alimentaires.

Autres idées avancées : la réalisation de campagnes de prévention, l’interdiction des distributeurs de confiseries à vitre transparente ou encore l’interdiction des spots publicitaires à destination des enfants.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres