Les médecins payés à la « pertinence » des arrêts de travail ?

 

Favoriser la « pertinence » des prescriptions d’arrêt de travail, c’est l’objectif de l’Assurance maladie, qui souhaite ajouter de nouveaux critères dans la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp).

L'arrêt de travail est prescrit en ligne.

L’Assurance maladie a proposé, au cours d’un rendez-vous entre les syndicats de médecins au siège de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), d’introduire de nouveaux indicateurs permettant la rémunération des médecins qui atteindrait certains objectifs. Une pratique qui n’est pas nouvelle, puisqu’en 2015, près de 90 000 médecins ont perçu 4 500€ en moyenne au titre de la Rosp.

Les nouveaux objectifs concernent la prescription de médicaments, l’organisation de leur cabinet ou encore la prévention. Parmi eux se trouvent des indicateurs relatifs à la pertinence des prescriptions d’arrêt de travail (indemnités journalières) au regard des préconisations existantes.

Des durées standard d’arrêt de travail

« Lorsqu’un arrêt de travail est prescrit en ligne (AAT), sa durée est plus souvent conforme aux référentiels existants, probablement du fait de la possibilité de choisir parmi les durées standard proposées par l’outil », constate la Cnam.

Les médecins sont, par exemple, invités à prescrire :

  • 5 jours d’arrêt de travail pour une grippe saisonnière ;
  • 3 pour une angine ;
  • 21 jours pour une entorse grave (lorsque le patient effectue un travail physique lourd).

Une suggestion de la Cnam avance que « des indicateurs Rosp pourraient valoriser le recours aux services disponibles en ligne en matière d’arrêt de travail et le respect des référentiels qui y figurent ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres