Lunettes et lentilles : des mesures qui élargissent la pratique des opticiens

 

De nouvelles mesures entrent en vigueur ce lundi 17 octobre afin de désengorger les cabinets ophtalmologiques. Les opticiens voient leurs compétences s’élargir concernant la délivrance de lentilles de contact et de lunettes correctrices.

opticiens nouvelles mesures

Un décret paru au Journal Officiel dimanche 16 octobre doit permettre de désengorger les cabinets ophtalmologiques. En France, le délai moyen pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste est en moyenne de 85 jours. Ces mesures prennent effet dès ce lundi 17 octobre. Parmi elles, les opticiens pourront désormais adapter la correction, si les patients fournissent une ordonnance de moins de 3 ans et de moins d’1 an pour les moins de 16 ans et si l’ophtalmologiste ne s’y est pas opposé sur la prescription initiale.

Les lunetiers seront aussi habilités à délivrer de nouvelles lunettes sans ordonnance « lorsque l’urgence est constatée et en l’absence de solution médicale adaptée ». Cette nouvelle disposition concerne les situations de perte ou de bris de verres correcteur de patients souffrant d’amétropie (anomalie de la réfraction : myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie).

La validité des ordonnances allongée de 5 ans

La validité des ordonnances qui permettent de renouveler une paire de lunettes sans repasser par un ophtalmologue est allongée à 5 ans pour les patients âgés de 16 à 42 ans. Cette période de validité était de 3 ans jusqu’à présent et d’1 an pour les moins de 16 ans.

La loi santé autorise également un orthoptiste, salarié chez un ophtalmologue, à réaliser certains actes sans prescription préalable. Le décret concernant cette mesure devrait être publié prochainement.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres