Assurance maladie : une limitation des remboursements à l’étranger ?

 

Un rapport préconise une limitation des remboursements des soins médicaux effectués à l’étranger. L’objectif ? Limiter au maximum les dépenses de l’Assurance maladie.

limitation remboursement soins étrangers

Dans un rapport publié jeudi, l’inspection générale des affaires sociales (l’Igas) préconise de ne plus rembourser les soins «inopinés» prodigués aux assurés français dans certains pays non-européens.

En effet, les dépenses de soins à l’étranger ont augmenté ces dernières années, notamment en raison du nombre de français expatriés qui progresse ainsi que des déplacements touristiques, scolaires et professionnels qui sont également en augmentation.

2 options pour faire des économies

L’une des options les plus radicales proposée par l’Igas est de « supprimer toute prise en charge de soins inopinés aux affillés à un régime français dans les pays dépourvus de convention bilatérale avec la France », comme en Thaïlande, au Canada, en Australie ou encore aux Etats-Unis. Cette option permettrait d’économiser 15 millions d’euros selon le rapport, qui évoque un alignement sur les pratiques de plusieurs pays européens.

Une seconde proposition consiste à ne rembourser que les dépenses d’hospitalisation, en cas de soins inopinés. L’économie serait donc de 7 millions d’euros pour l’Assurance maladie. Les salariés détachés ainsi que les dépenses de soins continus dans le cadre d’une affection longue durée ne seraient pas pris en compte.

Selon le rapport, la mise en place de ses préconisations devrait entraîner une augmentation des primes des contrats d’assurance relatifs aux voyages à l’étranger, et même la possibilité d’une sélection des assurés de la part des entreprises d’assistance.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres