Découverte de 2 gènes liés aux maladies cardiovasculaires

 

Des chercheurs américains viennent d’identifier deux gènes dont les variations peuvent accroître ou réduire les risques de maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité chez les femmes en France.

Deux gènes à l'origine de maladies cardiovasculaires

17,5 millions de personnes meurent chaque année dans le monde de maladies cardiovasculaires et une femme sur trois en décède, selon la Fédération mondiale du coeur.

D’après une étude menée à partir de données génétiques provenant de plus de 190 000 personnes, des chercheurs ont identifié deux gènes, baptisés ANGPTL4 et SVEP1, à l’origine des risques de développement d’une maladie cardiovasculaire. Cette découverte pourrait permettre de développer de nouveaux traitements préventifs en ciblant les triglycérides, des graisses qui étaient jusqu’à présent considérées comme marqueur d’une pathologie cardiovasculaire et non comme une cause.

Les maladies cardiovasculaires touchent une part grandissante de la population française, en particulier les femmes, atteintes de plus en plus tôt. Les infarctus du myocarde chez les femmes de moins de 50 ans ont triplé ces 15 dernières années. En Europe, les maladies cardiovasculaires sont à l’origine de 42 % des décès chez les femmes contre 27 % pour les cancers, selon les chiffres de la Fédération française de cardiologie, et l’infarctus du myocarde en est la première cause (18 % des décès chez les femmes).

Nombre de décès

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres