Les données de 112 000 policiers adhérents à la MGP piratées

 

Les informations personnelles de 112 000 policiers adhérents à la Mutuelle Générale de la Police (MGP) ont été publiées sans protection sur Internet.

Hacking

Les victimes de cet acte de malveillance sont 112 000 policiers, retraités ou en activité, dont les coordonnées postales et téléphoniques ont été déplacées sur un serveur non sécurisé accessible sur Internet. La MGP a indiqué que l’homme à l’origine de la faille de sécurité était un employé de la MGP et que son acte était intentionnel. « Le président de la MGP a porté plainte contre ce salarié, qui a été mis à pied puis licencié », a confirmé la mutuelle à l’Argus de l’assurance.

Conséquences imprévisibles en cas d’attaque

« L’entreprise ciblée par un tel scénario fait face à des conséquences de taille après l’attaque car elle ne peut pas contrôler la diffusion des données, potentiellement dupliquées et transférées à des tiers », explique Loïc Guezo, responsable stratégie cybersécurité Europe du Sud de Trend Micro. La MGP affirme pour le moment que « le fichier a été effacé de l’espace de stockage sur Internet en accès restreint et qu’il n’a pas été cracké ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres