A quoi vont servir les données des assurances santé connectées ?

 

Les données personnelles récoltées par les objets connectés pourrait entraîner des disparités tarifaires pour les clients des assurances santé

Assurance santé données connectées

« Pay as you live »

Cela pourrait être un premier pas vers un ajustement tarifaire. Toutes ces données de santé personnelles mises au service de l’assurance posent inévitablement la question de l’utilisation de ses données. En Allemagne et en Angleterre, ces données sont utilisées par les assurances qui proposent des économies à leurs assurés vertueux.

En France, si l’accord facultatif  de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des libertés) n’a pas été obtenu, l’organisme garde tout de même un œil sur ces données connectées. En effet, le partage de ces informations reste la pierre angulaire d’une tarification individualisée. Pour le moment, ce type d’assurance est encore réservé aux salariés, mais elle pourrait s’étendre un jour aux particuliers et ainsi changer définitivement le rapport de l’assurance à l’assuré.

Une révolution est-elle en marche ?

Generali France lance Vitality, un contrat d’assurance santé qui récompense les assurés ayant un mode de vie sain. Après avoir rempli un questionnaire sur leur état de santé et leur comportement au quotidien, les assurés se verront récompensés s’ils suivent les recommandations de l’assureur. C’est une première dans l’hexagone, et cela fait déjà débat.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres