Complémentaire santé : ces aides qui réduisent les inégalités

 

La CMU-C et l’ACS augmentent le niveau de vie des Français les plus pauvres, selon une étude du ministère de la santé.

Assurance de personnes

Selon une étude de la DREES, la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et l’aide au paiement d’une complémentaire santé (l’ACS), réduisent les inégalités en soutenant le pouvoir d’achat des plus modestes. Elles permettent de réduire de 5% les inégalités de niveau de vie entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres.

Ces aides concernent exclusivement les personnes aux revenus les plus modestes qui sont les plus susceptibles de renoncer aux soins pour des raisons financières.

Une aide essentielle pour les plus pauvres

La CMU-C comptait pas moins de 4,5 millions de bénéficiaires en 2014. Grâce à cette aide, ils peuvent accéder aux soins, sans avoir à avancer les frais non remboursés par la Sécurité sociale chez un généraliste ou à l’hôpital.

Quant à l’ACS, elle permet à des ménages de souscrire à une complémentaire santé. 900 000 personnes la perçoivent chaque année, pour un montant moyen de 290€ par an. Les principaux bénéficiaires sont les familles monoparentales et les couples avec enfants.

Ces deux prestations coûtent 2 milliards d’euros par an, mais ont un impact très positif. Le niveau de vie des 10% les plus pauvres augmente de 9% grâce à elles.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres