Les dépenses de soins de ville augmentent de 2,2%

 

Les dépenses de soins de ville (l’ensemble des prestations de soins dispensées par des professionnels de santé en dehors d’une hospitalisation) ont augmenté de 2,2% au premier trimestre 2016, un taux supérieur à l’objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam) fixé à 1,75% pour cette année.

Les dépenses de soins de ville ont augmenté de 2,2% au premier trimestre 2016

Comme l’indique un communiqué de l’Assurance maladie, en dépit de ce taux de 2,2%, le rythme annuel de progression est pour le moment de 1,9%, en données CVS CJO. Les dépenses du régime général augmentent quant à elles de + 2,0% en rythme annuel données (CJO).

Sur le seul mois de mars, les dépenses de soins de ville se stabilisent à 0,1%. Une faible progression que l’Assurance maladie explique par les « rattrapages de liquidation induits par la grève administrative de janvier et février 2015 ».

La progression des remboursements

La progression globale sur le trimestre des remboursements en fonction des soins :

  • +1,3% pour les soins de généralistes (+1,1% en rythme annuel) ;
  • +3,5% pour les soins spécialisés (+3,7%) ;
  • +3,5% pour les soins dentaires (+3,5%).

La progression sur le trimestre pour le remboursement des médicaments :

  • +4,1% pour les soins d’auxiliaires médicaux (+4,5% en rythme annuel) ;
  • +4,5% pour les soins infirmiers (+5,3%) ;
  • +4,5% pour les analyses médicales (+1,6%).

Les indemnités journalières progressent de 4,4% sur le trimestre (3,3% en rythme annuel). De leur côté, les dépenses de produits de santé diminuent légèrement, avec les remboursements de médicaments délivrés en ville baissant de 0,7% sur le premier trimestre (-0,8% en rythme annuel) tandis que l’ensemble des médicaments (rétrocession incluse) baisse de 2,3% (-2,1% en rythme annuel).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres