Vers une hausse des tarifs des médecins de secteur 1

Le directeur de l’Assurance maladie, Frédéric van Roekeghem a indiqué samedi 13 octobre au Parisien que des propositions allaient être faites mercredi «pour augmenter les honoraires des médecins» du secteur 1, c’est-à-dire les praticiens qui appliquent le tarif de la sécurité sociale.

Mercredi prochain, c’est aussi le jour de la «dernière chance» si l’on ose dire puisque les complémentaires santé, les syndicats de médecins et l’assurance maladie doivent se réunir une dernière fois pour trouver une solution aux dépassements d’honoraires. Faute de quoi, la ministre de la Santé Marisol Touraine a prévenu qu’elle devrait pallier le problème à coup de loi.

Le risque d’une augmentation du reste à charge pour les patients

Toujours selon Frédéric van Roekeghem, «il faut par ailleurs trouver un dispositif avec les complémentaires santé afin que cela n’augmente pas le reste à charge des patients».

Car en effet, et vous vous posez la question, comment une revalorisation des honoraires des médecins du secteur 1 pourrait-elle être réalisée sans que le reste à charge pour le patient, c’est-à-dire la différence de frais entre ce qu’il dépense effectivement pour une consultation et ce que lui rembourse la sécurité sociale, en soit augmenté?

Dans un contexte où il est devenu urgent de s’attaquer aux dépassements d’honoraires, en ce qu’il n’est désormais plus à prouver que cette pratique engendre de fait une inégalité d’accès aux soins, toute mesure prise par l’assurance maladie susceptible d’avoir un impact direct sur le budget des assurés sociaux devra être largement justifiée.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres