UFC Que Choisir met en cause les mutuelles étudiantes

Les étudiants ne vont pas tarder à reprendre les bancs de la fac et juste avant, souvenez-vous, ils doivent procéder à leur inscription ou réinscription. Le mois de septembre sonne ainsi la cloche de l’inscription universitaire avec toutes les démarches administratives que celle-ci implique et notamment le choix et/ou le renouvellement de la mutuelle étudiante.

C’est dans ces conditions que l’association de consommateurs UFC Que Choisir a décidé de mener une petite enquête auprès desdites mutuelles étudiantes, à la suite de plusieurs plaintes adressées par des étudiants à l’asso, afin de mieux comprendre le fonctionnement de ces organismes et l’étendue des contrats complémentaires qu’ils proposent.

UFC Que Choisir vient de publier les résultats de l’étude que nous vous proposons d’explorer.

Mutuelle étudiante: opacité des infos

Dans un premier temps, l’association de consommateurs nous expose les résultats de l’étude au niveau de l’information délivrée par les mutuelles pour étudiants. On apprend ainsi et sans surprise que seuls 39 % des étudiants interrogés ont compris à quoi servaient les mutuelles, en ce qu’ils ont saisi qu’une mutuelle étudiante a vocation à remplacer la sécurité sociale de leurs parents.

Par ailleurs, 43 % des sondés ont pigé que «le niveau des remboursements, pour la partie sécurité sociale, est le même quel que soit leur choix».

Qui plus est, «37 % des nouveaux étudiants ignorent que les complémentaires santé qu’elles proposent ne sont pas obligatoires.»

Des délais d’attente trop longs chez les mutuelles étudiantes

En ce qui concerne plus précisément le fonctionnement de ces organismes, l’UFC relève des délais d’attente pour l’obtention de la carte vitale scandaleux, en particulier pour les étudiants pour lesquels il s’agit d’une première inscription universitaire.

En effet, l’association dénonce l’envoi tardif, estimé à plus de 3 mois après l’inscription, de la carte vitale, privant ainsi les étudiants du bénéfice du tiers-payant pendant la même durée.

En outre, certains juristes auraient soulevé l’idée que certaines clauses des contrats complémentaires santé (toutes mutuelles étudiantes confondues) étaient abusives, et notamment les clauses, récurrentes, relatives à «l’impossible résiliation suite à une modification unilatérale des contrats par les mutuelles, notamment sur les cotisations et les remboursements, l’obligation du mode de paiement (prélèvement), des délais trop courts pour la déclaration des sinistres et la limitation des recours en cas de litiges.»

L’association a donc décidé d’affubler les mutuelles étudiantes d’un bonnet d’âne et elle propose:

  • La publication dès ce jour sur son site d’un kit pratique pour guider les étudiants dans le choix de leur complémentaire santé, grâce à des fiches d’information et à un comparatif des principales offres du marché ;
  • De mettre en demeure les 11 mutuelles étudiantes de supprimer de leurs contrats, sous 3 semaines, les clauses abusives qu’ils contiennent ;
  • Que la gestion de la sécurité sociale des étudiants soit confiée à l’assurance maladie, ce qui permettrait une économie proche de 90 millions d’euros par an ; mais aussi que les étudiants soient préservés, sur leurs lieux d’études, du démarchage des mutuelles étudiantes pour leurs différentes activités privées.

Source: UFC Que Choisir

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres