Le tiers payant généralisé fera-t-il de nous des hypocondriaques ?

Le débat fait rage depuis que la ministre des Affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine a annoncé la généralisation du tiers payant d’ici 2017. Mais pourquoi les médecins sont-ils agacés par cette mesure qui vise pourtant à faciliter l’accès aux soins surtout pour les plus démunis?

Votre comparateur de mutuelle santé LeLynx.fr vous expose les arguments qu’avancent les syndicats des médecins pour désapprouver cette réforme.

«Certains en abuseront», disent les médecins

A ce jour, les patients qui bénéficient déjà du tiers payant sont les bénéficiaires de la CMU, de l’AME et les patients souffrant d’une ALD. Avec cette réforme, tout le monde bénéficiera de l’avantage de ne rien payer après la consultation. Les médecins pensent que cela augmentera le nombre de patients qui viendront consulter, même quand ce n’est pas nécessaire, parce qu’ils n’auront rien à payer.

Pour Claude Leicher, le président de la Fédération française des médecins généralistes, c’est un moyen de décongestionner les urgences, mais en même temps, il sera peut-être plus difficile de consulter des médecins débordés.

Alors que les associations qui militent pour l’égalité de l’accès aux soins voient en cette réforme un moyen d’éradiquer le renoncement aux soins de bons nombre de Français, d’autres y voient un excellent moyen pour les médecins de facturer des actes superflus et chers.

Le temps c’est de l’argent

«Impossible de contrôler ce qui a été payé ou pas… Je perds beaucoup d’argent…trop de temps et d’énergie à vérifier les paiements», déclarent certains médecins, cités par Medscape.fr dans un article publié le 20 novembre 2013.

Avec un tiers payant généralisé, les médecins craignent aussi des délais de remboursement de leurs honoraires plus longs, comme c’est le cas avec leurs patients bénéficiaires de l’Aide médicale de l’Etat (AME). Ils mettent en cause la mauvaise gestion de la Caisse d’assurance maladie qui met trop de temps à les rembourser.

Il y a peu de temps, nous vous parlions de la baisse du nombre de médecins généralistes en France parce qu’ils préfèrent se choisir une spécialité. La généralisation du tiers payant serait-elle une raison de plus pour les étudiants en médecine de ne pas choisir la médecine générale?

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres