Le hold-up des soins dentaires en question !

Vous n’êtes pas sans savoir que les soins dentaires coûtent cher et font l’objet de dérives tarifaires, c’est ce que révèle une étude publiée par 60 millions de consommateurs.

Les tarifs dentaires poussent aux renoncements des soins

Une étude publiée par 60 millions de consommateurs met en évidence des mauvaises pratiques et des dérives inacceptables concernant les tarifs des soins dentaires. Cette étude a été réalisée par l’Observatoire citoyen des restes à charge en santé (créé par 60 millions de consommateurs en 2013), le Collectif Inter associatif Sur la Santé (CISS) et Santéclair (spécialisée dans la gestion du risque santé).

Vous faites peut être parti des personnes qui ont dû renoncer à des soins dentaires au vu des pratiques tarifaires excessives de certains dentistes. La principale cause de renonciation est logiquement le «reste à charge» pour un tiers des patients auditionnés, jugé trop élevé même après la participation des complémentaires santé.

Un des soins dans le collimateur de l’association: les prothèses dentaires comme les couronnes, bridge (prothèse qui remplace une ou plusieurs dents fixée sur les 2 dents voisines), inlay (comblement d’un trou laissésuite àune carie) ou les reconstitutions. L’année dernière ces soins ont représenté 5 milliards d’euros de dépenses avec seulement 1 milliard remboursé par l’assurance maladie.

En moyenne, la somme qui reste à charge du patient s’élève à 290 euros par acte de prothèse. Les prix peuvent varier selon les régions mais «elle ne descend jamais en dessous de 200 euros et peut monter jusqu’à 400 euros à Paris». Et les complémentaires santé dans tout ça? L’étude montre qu’il «est très difficile d’avoir une estimation précise de leur niveau de prise en charge».

Concernant les couronnes céramo-métallique, les sommes demandées dépassent 600 euros, alors que la prise en charge de l’assurance maladie n’est que de 75,25 euros, soit 70% de la base de remboursement. Pour la pose d’un implant, peu pris en charge par l’assurance maladie, le coût moyen est supérieur à 2000 euros.

Des solution moins onéreuses existent mais sont peu utilisées

L’association 60 millions de consommateurs explique que des solutions alternatives existent mais les praticiens les utilisent peu.

L’association dénonce l’utilisation des inlay-core, pièce en métal apposée sous couronne réalisée par le prothésiste à partir d’une empreinte prise par le dentiste. Dans ce cas-là, le praticien fixe librement ses honoraires, leurs prix varient de 150 à 300 euros. La sécu rembourse 70% de 122,50 euros soit 85,75 euros.

Une alternative jugée de même qualité par l’assurance maladie existe pourtant. C’est la reconstitution «au fauteuil», moins chère et qui est fabriquée directement par le dentiste.

Son prix, fixé par la sécu est de 79,53 euros avec un reste à charge de 24 euros pour le patient. La raison de son utilisation pas assez régulière est que les reconstitutions à tarifs libres se développent: « la situation a même empiré et on assiste à une réelle généralisation des inlay-core» souligne l’association de consommateurs.

Un autre traitement est concerné par les dépassements d’honoraires: l’orthodontie. Cette spécialité dentaire, vouée à la correction des mauvaises positions des mâchoires et des dents, représente plus d’un milliard d’euros en 2012 dont 80% de dépassement d’honoraire. Ce type de traitement, pratiqué par semestre est très couteux et peut durer jusqu’à 3 ans. En moyenne, il est facturé 650 euros par trimestre. Là encore, son prix varie selon les régions, passant de 400 euros en Ariège à près de 1000 euros à Paris. Problème, la sécu rembourse seulement 193,50 euros par semestre si le traitement débute avant 16 ans.

Sachez tout de même que les soins courants comme les caries, détartrages ou encore les dévitalisations (leurs tarifs sont encadrés par la sécu) font peu l’objet de dépassements. Toutefois, 57% des dépassements constatés se trouvent à Paris pour atteindre 34 millions en 2012.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres