Et si la Sécurité Sociale ne remboursait plus les frais d’optique ?

D’aucuns se demanderont sans doute si ce n’est pas déjà le cas. Qu’ils se détrompent donc puisqu’aussi dérisoires que soient les remboursements de l’assurance maladie en matière de lunettes et de lentilles de vue, ils existent.


Ceci étant dit, vous n’êtes pas sans savoir que le déficit de la Sécurité Sociale est un problème majeur pour le gouvernement français. On estime qu’en 2013 ce «trou» s’élèvera à pas moins de 14,3 milliards d’euros. Les idées pour le réduire sont de mise, la dernière en dateproposée par la Cour des Comptes : laisser les complémentaires santés prendre seules en charge les frais d’optique.

Votre comparateur de mutuelle LeLynx.fr vous en dit plus sur cette proposition.

La généralisation des mutuelles santés: une aubaine?

Les magistrats du palais Cambon sont généralement inspirés lorsqu’il s’agit de proposer de nouvelles mesures pour faire économiser de l’argent. Il est vrai, le déficit, amplifié par la crise se doit d’être revu à la baisse. D’ailleurs ils viennent de faire une nouvelle proposition au gouvernement afin de réduire le déficit conséquent de la Sécurité Sociale. Cela concerne le secteur de l’optique, ils proposent de laisser le remboursement des frais d’optique aux mutuelles de santé. Du coup, la Sécurité Sociale s’en détacherait complètement.

La généralisation des mutuelles santés à tous les salariés est une aubaine pour la Cour des Comptes et pourrait justifier un retrait éventuel de la Sécurité Sociale dans le remboursement des frais d’optiques. « Dès lors que l’assurance maladie complémentaire serait généralisée, (…) pourrait se poser, s’agissant de l’optique correctrice, la question d’un réexamen de son articulation avec l’assurance maladie obligatoire englobant une réflexion sur un éventuel retrait de cette dernière du champ », affirment les magistrats.

Une solution qui n’en n’est pas vraiment une?

On peut se poser la question de la légitimité de cette mesure car l’assurance maladie ne rembourse «que» 200 millions d’euros au titre des dépenses d’optique alors que les complémentaires santés prennent en charge pas moins de 3,7 milliards d’euros.

Est-ce vraiment la solution miracle? Ces 200 millions représentent évidemment une somme importante mais ne sera pas suffisante pour réduire considérablement ce déficit que la France traine depuis des années.

Mais dans un marché qu’elle juge « dynamique et opaque », la Cour appelle les pouvoirs publics à faire « des choix clairs », pour le rendre plus transparent et plus concurrentiel.

Source: L’expansion

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres