Remboursement des lunettes : qu’en pense Afflelou ?

Pourquoi Diable, vous demandez-vous, vous parle-t-on d’Alain Afflelou? Eh bien, on vous parle du lunettier car il aurait fait mercredi 03 octobre à l’AFP, une déclaration fracassante, selon laquelle «Mal voir, ce n’est pas une maladie», puis le jeudi 04 octobre, Afflelou aurait déclaré au Figaro.fr «Je ne me suis jamais opposé au remboursement de l’optique, qui est un fait acté par les Français».

Pour vous décrypter la situation, la première déclaration de l’opticien à l’AFP était une façon de dire qu’étant donné que le fait de porter des lunettes n’est pas une maladie, on peut en gros justifier le fait que l’assurance maladie ne rembourse plus les lunettes. Mais, devant le tollé que cette affirmation a provoqué dans le secteur de l’optique, le monsieur a été contraint de se raviser, ou tout du moins d’expliquer ses propos, d’où la seconde déclaration au Figaro.

Alors, il est fou Afflelou? Ou il est juste ambigu?

Afflelou ou la remise ne cause du rôle de l’ophtalmo

Alain Afflelou n’est donc pas contre le remboursement des lunettes mais sa pensée a ceci d’original qu’il n’est pas vraiment pour non plus. En effet, l’opticien «dresse le constat» (sic) que «Nous sommes l’un des seuls pays en Europe où un organisme d’État participe au remboursement, c’est un fait», et de citer l’Allemagne, la Suisse ou encore l’Espagne.

Arrêtons-nous un instant s’il-vous plaît sur le constat prodigieux dressé par Afflelou selon lequel nous avons la chance, nous Français, de bénéficier de la sécurité sociale, laquelle nous permet d’être remboursé à hauteur de 6,22€ pour l’achat d’un verre (un seul) au prix de 250€… C’est somme toute, bien ignorer que les remboursements de la sécurité sociale en optique sont plus qu’insuffisants.

Pire encore et par une logique qui nous échappe complètement, Alain Afflelou considère que le fait qu’on puisse changer de lunettes directement chez l’opticien et ne plus avoir à passer par l’ophtalmo (donc, ce n’est pas encore le cas comme vous le savez), combiné au fait qu’on dérembourse les lunettes de vue, «permettrait à chacun de renouveler plus souvent ses lunettes»… On cherche encore…

En gros, pour Alain Afflelou comme pour pas mal d’autres opticiens, le problème c’est l’ophtalmologue.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres