Réforme des mutuelles : les remboursements plafonnés

Plafonds des remboursements

Depuis le 1er avril 2015, les remboursements des frais d’optique et les dépassements d’honoraires de tous les contrats « responsables » sont plafonnés. Une mesure gouvernementale qui suscite déjà la grogne des professionnels, qui redoutent des factures plus salées pour les assurés.  

Si vous aviez prévu de vous offrir la dernière paire de Ray-Ban en vogue, préparez-vous à mettre la main à la poche… c’est la fin des remboursements à la carte en matière d’optique ! Les dépassements d’honoraire sont également concernés par le décret du gouvernement qui annonce le plafonnement des contrats responsables, soit près de 95 % du marché.

Plafonds des remboursements

Coup d’œil sur les frais d’optique

Les produits d’optique sont désormais soumis à des plafonds de remboursement maximum :

  • 470 € pour les verres simples
  •  850 € pour les verres complexes
  • 150 € pour les montures

Une prise en charge minimum a également été définie :

  • De 50 € à 200 €

Ces remboursements sont limités à un équipement (deux verres et une monture) par personne tous les deux ans. Seuls les enfants mineurs et les assurés dont la correction a évolué peuvent prétendre à un nouvel équipement chaque année.

Les dépassements d’honoraires encadrés

A compter du 1er avril, les mutuelles serrent la bride : la prise en charge des dépassements d’honoraires ne doit plus excéder 125 % du tarif de la Sécurité Sociale. Un premier pas pour le gouvernement, qui projette de réduire encore ce taux à 100 % d’ici 2017. La consultation chez un généraliste ne vous sera alors plus remboursée au-delà de 46 € (le tarif de base étant de 23 €).

Attention, votre médecin doit être adhérent au CAS (Contrat d’Accès aux Soins) ! Autrement, vous risquez de vous exposer à des remboursements minorés.

Une réforme bas-de-plafond ?

La stratégie du gouvernement derrière cette réforme ? Limiter la propension de certains professionnels de santé à pratiquer des tarifs excessifs. En d’autres termes : faire en sorte que vous ne payiez plus votre paire de lunettes 800 € lorsqu’elle n’en vaut réellement que la moitié.

Une intention louable nuancée par ces mêmes professionnels, qui dénoncent au contraire un risque de faire grimper les tarifs pour les assurés. Car qui dit remboursement plafonné, dit budget limité et par conséquent, baisse de la qualité des prestations de mutuelle. En comparaison des contrats collectifs et haut de gamme, les contrats responsables pourraient devenir insuffisants !

Rester bien assuré

Alors comment conserver le même niveau de garantie ?

  • Souscrire un contrat « non-responsable », mais cela implique évidemment un coût supplémentaire lié à une fiscalisation à 7 % ;
  • Prendre une surcomplémentaire santé, avec le risque que l’accumulation de contrats embrume votre cerveau et ouvre la porte à des pratiques tarifaires à votre désavantage.

De plus, rappelez-vous : l’ANI (l’Accord National Interprofessionnel), qui impose à toute entreprise de proposer une complémentaire santé pour l’ensemble de ses salariés, prendra vigueur le 1er janvier 2016. Si vous êtes salarié, vous ne serez donc bientôt plus concerné par ces contrats individuels… Mais vous avez encore une année pour faire des économies ! Challengez les garanties de votre mutuelle en la confrontant au marché grâce au comparateur santé de LeLynx.fr.

Pour les contrats d’entreprise obligatoires, la modification interviendra lors de la première modification de l’acte qui les institue (au plus tard le 31 décembre 2017).

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres