En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

La réforme du médicament adoptée pour de bon


Lundi 19 décembre, le parlement a adopté la réforme du médicament dont on vous parlait en juin dernier et qui avait déjà été votée par les députés en octobre mais, rejet du sénat oblige, est repassée devant l’assemblée nationale pour une adoption définitive.

Mesure de précaution contre un scandale tel que celui du Mediator, le noyau dur de la réforme du médicament est de garantir une plus grande « transparence des liens » entre professionnels de la santé et industrie pharmaceutique.

L’Afssaps est morte, Vive l’ANSM!

Autre nouveauté induite par cette réforme du contrôle des médicaments: l’Afssaps discréditée par l’affaire du Mediator devient l’ANSM, l’agence nationale de sécurité du médicament.

Les pouvoirs de la nouvelle agence sont censés être plus étendus et les rapports de celle-ci seront rendus publics.

Toutefois, le seul fait de changer le nom de l’institution ne convainc pas tout le monde, et notamment le directeur de la rédaction de la revue indépendante Prescrire qui a dénoncé le scandale du Mediator, Bruno Toussaint, pour qui « cette loi ne nous met pas à l’abri du tout d’un autre Mediator », selon la rédaction de France Soir.fr.