Produits du quotidien : faut-il s’en méfier ?

Vous vous êtes surement déjà posé la question sur la possible dangerosité des substances chimiques contenues dans les produits que vous utilisez au quotidien. Que ce soit des vêtements, des accessoires électroniques ou concernant même la nourriture, les scandales ne sont pas rares. C’est dans ce sens que l’UFC Que Choisir publie les résultats d’une enquête menée sur 40 produits du quotidien. Et, on vous le donne en mille, ceux-ci ne sont pas rassurants.

Votre comparateur d’assurances LeLynx.fr détaille avec vous cette enquête.

Les professionnels ne respectent pas leurs engagements

L’association UFC Que Choisir a mené une enquête sur 40 produits du quotidien. Le résultat démontre que les professionnels ne respectent pas leurs engagements. Le règlement REACH (enregistrement, évaluation et autorisation des produits chimiques) oblige les professionnels à informer les consommateurs qui le demandent, sur la présence ou non des substances «préoccupantes» dans leurs produits. Les principaux objectifs de REACH sont d’assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et l’environnement contre les risques que peuvent causer les produits chimiques.

Prochainement, les autorités sanitaires européennes doivent faire une étude sur 138 substances chimiques dites «extrêmement préoccupantes» qui sont toujours autorisées aujourd’hui. Ces substances telles que des matières plastiques, synthétiques ou encore des objets en cuir seront donc analysées.

Afin d’en savoir plus sur la transparence des professionnels, l’association des consommateurs a contacté des distributeurs et fabricants de 40 produits de grande consommation (cartables, fournitures scolaires, rideaux, bavoirs pour bébé, produits informatiques, vêtements etc.) contenant des matières plastiques ou du cuir.

Par ailleurs l’UFC a également mené des analyses en laboratoires pour rechercher la présence de substances dangereuses mais toujours autorisées. Dans ces analyses on trouve:

  • 10 phtalates utilisés comme assouplissant du plastique, mais toxiques pour la reproduction
  • 4 retardateurs de flammes dont certains sont des perturbateurs endocriniens
  • Le chrome VI, utilisé dans le tannage du cuir, qui est cancérogène et peut provoquer des allergies

Des résultats étonnants

Sur les 40 produits testés, l’UFC a trouvé des substances préoccupantes dans 9 de ces produits soit près d’un quart. Les résultats ont mis en évidence 4 substances préoccupantes (trois phtalates et un retardateur de flamme) dans le revêtement plastique de la sacoche d’ordinateur portable « Urban factory ». Également, le revêtement du porte-monnaie « Lady Milliards », contient 20% de DEHP, un phtalate (perturbateur endocrinien et toxique pour la reproduction). Quant au bavoir pour enfant en PVC de la marque « U », on y retrouve un retardateur de flamme chloré (SCCP) qui est tout bonnement interdit…

Évidemment, en aucun cas ces substances n’ont été mentionnées par les professionnels interrogés. Et c’est bien ça que dénonce l’UFC Que Choisir. D’ailleurs, sur 43 distributeurs et fabricants, 6 d’entre eux n’ont pas répondu. Les 37 restants ont donné une réponse pour le plus souvent insatisfaisante par ignorance du sujet ou par mensonge. On retrouve parmi les enseignes des grands noms comme: Amazon, Auchan, Boulanger, Bricorama, Conforama, Fly, Galeries Lafayette, Maisons du Monde, Magasins U et Urban factory.

Seulement 3 enseignes ont donné des réponses satisfaisantes (Gémo, La Halle aux chaussures, Okaïdo) avec à l’appui un bulletin d’analyses prouvant l’absence de ces molécules.

L’association réclame donc un étiquetage des produits pour que les consommateurs soient informés au moment de l’achat sur la présence ou non des substances «préoccupantes». Pour finir, l’UFC demande auprès des pouvoirs publics nationaux, notamment à la DGGCRF de mener une enquête sur le bavoir pour bébé afin de le retirer de la vente.

Source: UFCQueChoisir

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres