Point sur les réseaux de soins conventionnés des mutuelles

Censée être abordée fin novembre à l’assemblée nationale, la proposition de loi visant à autoriser les mutuelles à «améliorer les remboursements de leurs adhérents dans le cadre de réseaux de soins» qui est entre autres la cause du mécontentement des médecins libéraux, mérite que l’on s’intéresse davantage à la question.

Dans un article daté du 14 novembre 2012, la Mutualité Française fait le tri entre les vraies et les fausses idées sur les réseaux de soins.

Votre extrême vigilance vous pousse à vous interroger sur l’éventuelle distinction qu’il pourrait y avoir entre les réseaux de soins agréés, que nous évoquions au début de l’année 2012, et les réseaux de soins conventionnés dont nous parlons ici. Il s’agit en fait de la même chose.

Les réseaux de soins: une solution pour faire baisser les prix?

Le principe voudrait en effet que l’instauration de réseaux de soins conventionnés permette de réduire le budget santé des patients. En dirigeant le patient vers un professionnel de santé agréé par la mutuelle donc ayant passé un accord avec celle-ci, le patient devrait bénéficier de tarifs négociés et ainsi réduire substantiellement son reste à charge, l’anéantissement de celui-ci (le reste à charge, pas le patient) ne semblant pas envisageable.

C’est précisément ce que nous dit la Mutualité Française à grand renfort d’exemples. Ainsi, «pour un équipement d’optique (verres correcteurs et montures), qui coûte 500 euros, un adhérent qui se rend chez un opticien de son choix en est de 161,49 euros de sa poche, contre 112,56 euros en moyenne seulement chez un professionnel conventionné par sa mutuelle.»

Mais, la Mutualité Française rassure, le fait que des professionnels de santé soient «maqués» avec des mutuelles n’entrave en rien le droit inaliénable de liberté dans le choix du médecin dont jouit le patient. En rien? Ben si. Puisqu’en ne passant pas par un médecin appartenant à un réseau de soins agréé, le patient ne perd certes pas le bénéfice de la prise en charge de la part de la mutuelle mais cette prise en charge ne sera pas à la hauteur de ce qu’il pourrait espérer en passant par un réseau, vous suivez?

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres