Plan d’économies de la sécu : les familles et la santé touchées

Médicament économies

Le ministre de la Santé, Marisol Touraine, présentait hier une batterie de mesures drastiques destinée à réduire le déficit grandissant de la Sécurité sociale. Premiers concernés par ce plan d’économies : les ménages et les soins.

Médicament économies

2014 aura été une année insignifiante en matière d’économies pour le budget de la Sécurité sociale (PLFSS). Malgré une mise à contribution de la branche vieillesse, l’Assurance maladie a vu son déficit piétiner sans réelles améliorations, diminuant de 12,5 à 11,7 milliards d’euros en une année.

Les 2 milliards d’économies attendus en 2014 dans le cadre du gouvernement Valls sont donc reporter à 2015 et qui dit «économies», dit «limitation des dépenses». Les familles vont devoir se serrer la ceinture puisque les aides sociales sont revues à la baisse, tout comme certains points du domaine de la santé.

Coupes dans les aides familiales

  • Alors que la prime à la naissance s’élève aujourd’hui à 923,08 euros par enfant, le gouvernement souhaite la diviser par trois à partir du deuxième enfant (308 euros), estimant que les frais d’équipements sont plus faibles pour une seconde naissance.
  • Le congé parental subira une nouvelle refonte : les 2,5 ans de congé du premier parent seront resserrés de façon à allonger les six mois de congés supplémentaires destinés au second parent. Un décret devrait annoncer prochainement les détails de cette modification.
  • Les aides à la garde d’enfant (Complément de mode de garde) variant de 87,19 à 460,93 euros et destinées à tous les parents seront abaissées pour les foyers les plus aisés grâce à la création d’une tranche supplémentaire.
  • La majoration des allocations familiales à hauteur de 64,67 euros sera appliquée pour les enfants atteignant l’âge de 16 ans et non plus 14 ans. Ce changement est motivé par l’âge d’entrée au lycée, jugé plus adéquate.

Le domaine de la santé aussi touché

  • Pour réduire les dépenses de l’Assurance maladie, le gouvernement mise sur la promotion des médicaments génériques, souvent moins onéreux que ceux d’une marque. Une mesure renforcée par le contrôle plus soutenu des prescriptions.
  • Les cotisations des retraités concernant la contribution sociale généralisée (CGT) seront harmonisées. 460000 retraités ne pourront plus bénéficier d’une exonération ou d’un taux réduit à 3,8% mais devront s’acquitter d’une cotisation fixée à un taux de 6,6%.

D’ici à l’année 2017, la Sécurité sociale devra réaliser une économie de 21 milliards d’euros pour combler le «trou» budgétaire du gouvernement. Autant dire que les temps à venir en matière de santé s’annoncent moroses….

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres