C. Oliveres Ghouti : « Il n’est pas interdit de s’exposer au soleil mais il faut être prudent et responsable »

A l’occasion de la Journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau qui a lieu demain, jeudi 27 mai, le docteur Catherine Oliveres Ghouti, dermatologue dans le 17e arrondissement de Paris, revient sur les précautions à prendre lors d’une exposition au soleil, notamment pour les travailleurs et amateurs de sport en plein air.

Relaxnews : Quel est l’objectif principal de cette Journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau ?
Catherine Oliveres Ghouti : Nous avons voulu mettre l’accent sur les personnes qui pratiquent une activité professionnelle ou des loisirs en plein air. La plupart des gens pensent que le soleil n’est dangereux qu’à la plage. Les professionnels du bâtiment, les agriculteurs, les pêcheurs, les viticulteurs ou les jardiniers travaillent souvent sans tee-shirt; ce qui est très dangereux pour leur peau. Ils n’ont pas conscience des risques qu’ils prennent. Il est donc important de les sensibiliser aux dangers d’une exposition prolongée, notamment entre 12h et 16h.

Les risques principaux de l’exposition solaire

R. : Les travailleurs en plein air sont-ils plus exposés que les personnes qui passent beaucoup de temps à la plage ?
C. OG : Il y a, en effet, plus de risques pour les professionnels qui travaillent en extérieur et les amateurs de sport en plein air, car ils ne se protègent pas du soleil et exercent généralement leur activité aux heures les plus chaudes de la journée. Les cancers cutanés sont d’ailleurs très nombreux chez les agriculteurs, les professionnels du bâtiment, et les pêcheurs.

R. : Est-ce que les Français sont conscients que le soleil peut être mauvais pour la peau ?
C. OG :
Cela dépend avant tout de l’âge. Les enfants qui consultent un dermatologue dès leur plus jeune âge sont généralement plus responsables à l’adolescence, puis à l’âge adulte. Il faut expliquer aux enfants que bronzer n’est pas un but. Certaines jeunes filles passent leur temps à bronzer en terrasse et prennent des coups de soleil. Elles ne se rendent pas compte que chaque coup de soleil est un risque supplémentaire de développer un cancer cutané car cela atteint directement les cellules. Les adultes sont plus conscients des dangers même si cela dépend également de la culture de chacun. Ceci dit, il n’est pas interdit de s’exposer au soleil, mais il faut être prudent et responsable.

R. : Concernant les crèmes solaires, quels indices doivent choisir les particuliers pour être parfaitement protégés ?
C. OG : Tout d’abord, il faut savoir que la crème solaire ne suffit pas à protéger la peau des usagers. Les particuliers doivent porter un chapeau ou une casquette, se placer sous un parasol ou un toit et mettre de la crème solaire pour être complètement protégés. Toutes les crèmes vendues en France sont sécurisées. Par contre, il ne faut pas en acheter sur Internet car on ne peut savoir ce qu’elles contiennent. Le mieux est de s’en procurer en pharmacies et en grandes surfaces. Les peaux mates peuvent choisir des indices 30 ou 40, alors que des indices 40 ou 50 sont plus appropriés pour les peaux claires.

R. : Quels sont les signes d’alerte qui peuvent motiver une consultation chez un dermatologue ?
C. OG : Les personnes à risque, c’est à dire les personnes qui ont la peau, les yeux et les cheveux de couleur claire, doivent consulter régulièrement qu’ils ont plus de quarante grains de beauté ou s’il y a des antécédents de cancers cutanés dans leur famille. D’une façon générale, chacun doit se rendre chez un spécialiste s’il remarque un nouveau grain de beauté qui présente des contours irréguliers ou qui ne cesse de grossir, notamment après les vacances.

R. : Un mot sur les cabines de bronzage. Favorisent-elles les cancers de la peau ?
C. OG : Oui, les cabines de bronzage favorisent les cancers cutanés. Je ne suis pas en train de dire que les Français ne doivent absolument pas les utiliser mais cela ne doit pas dépasser 10 séances par an. Il est important de savoir que 20 minutes de soleil en cabine équivaut à 2h de soleil tropical. En plus, contrairement aux idées reçues, le bronzage en cabine ne prépare pas la peau au soleil et favorise le vieillissement cutané.

R. : Pouvez-vous donner quelques conseils pratiques pour que les Français se protègent au mieux du soleil ?
C. OG : Les particuliers doivent avoir une attitude raisonnable et éviter de s’exposer au soleil entre 12h et 16h. S’ils veulent manger en terrasse, ils doivent se placer sous un parasol avec des lunettes de soleil et un chapeau et mettre de la crème solaire. Les professionnels du bâtiment, les agriculteurs, les jardiniers ou encore les personnes qui travaillent sur la voie publique doivent absolument porter un tee-shirt ou une chemise et protéger leur tête du soleil. Cela reste une question de bon sens.

Source: Relaxnews/LeLynx.fr

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres