Médicaments pour enfants : pas assez d’anticancéreux ni de psychotropes ?

Vous vous en souvenez, le 12 juin dernier l’Académie de médecine mettait en avant le fait qu’il fallait renforcer le contrôle des prescriptions faites aux patients seniors afin d’éviter la survenance d’effets indésirables que la prise concomitante de médicaments chez cette population peut favoriser.

Il n’est ainsi pas anormal qu’une autre instance, cette fois-ci l’Académie nationale de pharmacie ait décidé de s’attaquer aux médicaments destinés à une autre population, les enfants. Il ne s’agit plus cependant de contrôle endurci sur les médicaments prescrits mais du constat non moins dramatique qu’il n’existe que trop peu de médicaments spécifiquement adaptés aux enfants.

C’est donc dans ces conditions que l’Académie a formulé vendredi 15 juin, une série de recommandations afin que ces types de médicaments soient plus nombreux.

Enfants: des médicaments pour les petites pathologies mais c’est tout!

L’Académie de pharmacie a ainsi constaté que s’il y a bel et bien des médicaments spécialement conçus pour les enfants, ceux-ci sont réservés aux petites pathologies telles que les gastro-entérites ou encore les problèmes dermatologiques.

En revanche, pour ce qui est des pathologies plus lourdes, l’Académie déplore un manque manifeste de médicaments pédiatriques et notamment, dans les classes des «anticancéreux, des psychotropes et en cardiologie».

Selon le Pr Françoise Brion, membre de l’Académie de pharmacie et chef du service de pharmacie pédiatrique à l’hôpital Robert Debré à Paris, ce type de médicaments n’intéresse pas l’industrie pharmaceutique puisque les cas ne sont pas fréquents.

Résultats des courses, les praticiens qui doivent faire avec ce qu’ils ont, prescrivent aux enfants des médicaments «hors AMM» (autorisation de mise sur le marché) mais qui sont approuvés pour les adultes.

Ce qui signifie, et vous n’avez aucun mal à l’imaginer, que «les préparations médicamenteuses réalisées pour les enfants» varient selon le lieu même de la réalisation, à savoir tel hôpital ou tel autre ou encore telle pharmacie, sans qu’il n’y ait d’harmonisation.

C’est donc sur cette première nécessité que l’Académie de pharmacie met l’accent, elle exhorte les autorités à «harmoniser les préparations et [à] faciliter l’approvisionnement des matières premières utiles à la réalisation de celles-ci».

Vous recherchez une mutuelle pour votre enfant? Sur LeLynx.fr, comparateur mutuelle santé, comparez gratuitement plusieurs devis mutuelle et trouvez la meilleure protection santé possible pour vos enfants!

Source: Maxisciences

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres