M6 : l’émission Capital vous renseigne sur les comparateurs de mutuelles

Dimanche 22 janvier 2012, l’émission Capital sur M6 s’est articulée autour du thème «Plus fort que la crise». Parmi les préoccupations majeures des Français, on retrouve évidemment le coût de la santé, constat qui a motivé la rédaction de Capital à diffuser un dossier complet sur les mutuelles santé.

Des tarifs prohibitifs des cotisations au manque d’information sur les remboursements, en passant par la multiplication des comparateurs d’assurance, l’émission Capital du 22 janvier a aussi abordé la problématique de la tarification en assurance santé et des différences de prix en découlant.

Retour sur l’émission…

Cotisations complémentaire santé: hausse de plus de 20% en 4 ans

En partant du postulat que les dépenses de santé représentent près de 50% des dépenses courantes, l’émission s’est attachée à montrer au départ que de nombreuses personnes souhaitaient souscrire une complémentaire santé ou une mutuelle, afin de leur permettre de réduire ces mêmes dépenses.

Là, premier hic. La caméra se pose sur deux femmes: l’une recherche une mutuelle santé, l’autre est courtier en assurances. Ce que le reportage montre à ce moment-là est le manque d’informations délivrées aux personnes désireuses de choisir une mutuelle.

En effet, on y apprend sans surprise que le montant des remboursements mutuelle, calculé en pourcentage TC ou BR, n’est lisible pour personne ou presque. Flairant le problème dès sa naissance, le comparateur mutuelles LeLynx.fr propose de vous donner à voir le montant des remboursements santé en euros et en pourcentage, afin que ce soit bien plus clair pour vous.

Assurance santé: des différences de tarifs vertigineuses

Le reportage nous apprend également qu’en matière d’assurance santé, les différences de cotisations peuvent aller du simple au double d’une personne à l’autre.

L’âge, le sexe, la profession, mais aussi le département d’habitation vont ainsi jouer un rôle plus que déterminant dans l’estimation du tarif de cotisation à régler.

Selon l’émission, pour payer moins cher son assurance santé, il vaut mieux être «un homme âgé de 20 ans, ne jamais vieillir, vendeur de profession et habitant Alençon» qu’une «femme de 55 ans, cadre dans la finance à Paris».

Toutefois avant d’accuser le sort d’une situation face à laquelle on ne peut pas grand-chose, l’émission met l’accent sur la multiplication des comparatifs mutuelle, sites internet qui vous permettent en quelques clics et gratuitement de faire le tour du marché des contrats mutuelle existants.

Enfin, le reportage se termine sur la création en 2010 par le groupe Malakoff Médéric et l’Union Harmonie Mutuelles, regroupant 6 millions de bénéficiaires, du réseau d’opticiens Kalivia.

En orientant ses bénéficiaires vers l’un de ces 2300 opticiens agréés, le groupement de mutuelles peut négocier des tarifs et réduire ainsi le reste à charge pour les assurés.

C’est précisément la proposition faite le 18 janvier par le président de la Mutualité Française, Etienne Caniard. Ce dernier proposait en effet que soient mis en place des réseaux de soins agréés, afin de réduire le reste à charge des assurés.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres