Le « juste » prix du tabac fixé à 13€ ?

Le juste prix du tabac

A l’heure où l’Etat tâtonne dans sa lutte contre le tabagisme, le cabinet Microeconomix a calculé ce que coûte le tabac à la collectivité. Pour équilibrer la balance, les fumeurs devraient payer leur paquet 13€07, soit 87% de plus que son prix actuel !

Les propositions pour faire baisser la consommation de tabac ne manquent pas : paquets neutres, campagnes chocs, encadrement de la cigarette électronique, hausse des taxes,… Et pourquoi pas aligner le prix du paquet sur le « coût social » du tabagisme ? Voilà l’idée novatrice avancée par le cabinet d’études Microeconomix. S’appuyant sur les travaux de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT), les bases de l’Insee et celles de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, deux chercheurs ont établi les impacts financiers du tabac sur la société pour l’année 2013.

Il est vrai que l’addiction des fumeurs pèse lourd dans la balance de la collectivité : c’est en moyenne 15 milliards d’euros qui partent chaque année en fumée ! Pour compenser cette perte générale, le prix du paquet pourrait – dans un monde fictif – être augmenté de 6€, soit un coût estimé à 13€07.

L’Etat sort gagnant de la vente de cigarettes

Premier constat : la consommation de tabac a un impact positif sur les finances publiques. Le résultat est surprenant quand on sait les efforts fournis par l’Etat pour diminuer le nombre de fumeurs en France. Selon les chercheurs, les recettes liées à la vente de tabac (20,6 milliards d’euros) sont supérieurs à ce que cela lui coûte (19,7 milliards d’euros).

Bien que les dépenses de santé et les impôts non encaissés pour cause de décès prématurés des fumeurs représentent une part élevée des pertes financières de l’Etat, les taxes perçues sur les ventes de cigarettes et les retraites non versées aux fumeurs décédés rééquilibrent l’ensemble. Au total, c’est 1 milliard d’euros qu’empoche chaque année l’Etat grâce au tabac ! Une somme qui permet à l’Assurance maladie de prendre en charge certains dispositifs médicaux permettant d’arrêter de fumer. Les mutuelles santé intègrent également dans leurs garanties des remboursements liés au sevrage tabagique par substituts nicotiniques.

Les entreprises trinquent pour les fumeurs

Le bilan est à l’inverse catastrophique pour les entreprises. Pauses cigarette répétées, absences ou décès dus au tabagisme,… l’addiction au tabac correspond à une perte de production de 16 milliards d’euros par an.

Au final, Microeconomix révèle que le tabac n’est pas rentable pour la France. En faisant les comptes, sa consommation engendre une perte financière de 15 milliards d’euros toutes charges et bénéfices confondus. Selon l’idée du « pollueur-payeur » avancée par les auteurs de l’étude, il reviendrait aux fumeurs d’assumer à eux seuls ce coût social en payant leur paquet de cigarettes 87% plus cher. Pas sûr que l’idée fasse l’unanimité parmi les accros à la nicotine…

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres