Île-de-France : des Pass contraception délivrés dans les lycées

Mardi 26 avril, la région Île-de-France sous l’égide de son président, Jean-Paul Huchon, a présenté le Pass contraception, un dispositif destiné à 159 000 lycéens et lycéennes de seconde, apprenti(e)s et élèves en formation sanitaire et sociale.

Le Pass contraception vise à encourager les jeunes à avoir des relations sexuelles protégées, afin d’enrayer notamment l’augmentation constante du nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) chez les mineures.

Alors même que l’idée d’un Pass contraception proposée en 2009 par Ségolène Royal dans des lycées de Poitou-Charentes avait été décriée par Luc Châtel au prétexte que «l’éducation nationale n’avait pas à se substituer au planning familial», le même Luc Châtel s’est empressé de tirer la couverture vers lui en accompagnant Jean-Paul Huchon dans le projet.

Pass contraception: un accès gratuit et anonyme aux méthodes de contraception

Sous la forme de coupons donnés aux lycéens par l’infirmière du lycée, le Pass contraception pourra ensuite être utilisé chez des professionnels de santé pour:

  • des consultations chez le médecin;
  • des prises de sang;
  • des analyses médicales;
  • ou encore la délivrance« de tous contraceptifs »pour une durée de trois à six mois.

Ce dispositif gratuit est en plus anonyme, ce qui devrait normalement faciliter l’accès à la contraception, encore jonché d’obstacles.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres