Les Français peuvent-ils refaire confiance aux médicaments génériques ?

La consommation des médicaments génériques est en France régulièrement pointée du doigt comme étant problématique. En effet, tout le monde le sait, l’assurance maladie s’inquiète assez souvent de la baisse de la consommation de ces médicaments et tente de trouver des solutions pour rebooster leurs ventes.

Parallèlement, l’Académie de médecine a publié en février dernier un rapport dans lequel elle remet en cause l’usage trop automatique des génériques.

Ne sachant plus à quel saint se vouer, le consommateur lambda considèrera à raison que toute information sur la question est bonne à prendre. C’est donc dans ces conditions que votre comparateur mutuelle LeLynx.fr vous fait part d’un article de la Mutualité Française, où sont formulées 10 propositions pour réhabiliter le générique dans l’esprit des Français.

Les idées reçues sur les génériques

L’objectif de la Mutualité Française est d’abord de lutter contre les idées reçues en matière de médicaments génériques. Du danger présumé que ces médicaments présentent pour le consommateur aux supposés prix très élevés auxquels ils sont vendus, la Mutualité Française entend combattre la «diabolisation purement française» qui touche les génériques.

Ainsi, dans l’imaginaire collectif, les génériques sont souvent considérés comme:

  • Potentiellement dangereux;
  • Moins bien contrôlés;
  • Pas réellement équivalents aux médicaments de marque;
  • Parfois plus chers que leur princeps;
  • Produits par des fabricants indiens ou chinois;
  • Pas vraiment efficaces.

Outre le fait que tout ça soit évidemment peu fondé, ces idées reçues témoignent une fois encore du manque d’informations sur la question des médicaments génériques.

Les 10 propositions de la Mutualité Française en faveur des génériques

Afin de «restaurer la confiance» des Français en matière de consommation de génériques, la Mutualité Française propose de:

  • Mobiliser les médecins comme acteurs majeurs de la politique des génériques;
  • Donner une meilleure visibilité sur les dates d’expiration des brevets ainsi que leur nature afin de limiter le nombre de recours;
  • Élargir le champ du répertoire des génériques;
  • Créer un répertoire des équivalents thérapeutiques;
  • Créer, au sein de l’ANSM, un observatoire du marché des médicaments génériques pour mieux identifier les transferts de prescriptions et déceler les stratégies de contournement;
  • Développer une politique de prix plus transparente et dynamique compatible avec le développement de l’offre générique;
  • S’opposer fermement à toute déconnexion du prix réel et du prix facial des médicaments;
  • Mettre en place une campagne multi-partenariale et pluriannuelle pour restaurer la confiance du grand public dans les génériques;
  • Créer un répertoire des médicaments bio-similaires, notamment pour faciliter l’initiation des traitements avec un bio-similaire;
  • Mettre en place une politique de prix des bio-similaires, compatible avec le développement de l’offre.
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres