Fièvre Ebola : faut-il s’inquiéter ?

A la télé ou dans l’actualité, on entend parler de la fièvre Ebola. Les autorités françaises, craignant que cette épidémie arrive jusqu’à nous, ont pris des mesures nécessaires afin de contenir cette maladie dans une zone géographique délimitée.

Votre comparateur d’assurance santé LeLynx.fr vous fait un récapitulatif des actualités autour de cette épidémie qui est assez peu connue pour bon nombre de gens.

Ebola: une fièvre mortelle et contagieuse

Si les autorités prennent toutes les précautions afin que cette épidémie n’arrive pas chez nous, c’est parce qu’il n’existe pas de traitement ou de vaccin contre ce virus. Certains chercheurs pensent que la maladie est transmise à l’homme par les chauves-souris frugivores, porteurs naturels du virus, mais dans certains villages isolés en Afrique, il est dit que la transmission se fait par la consommation de viande d’animaux infectés, comme le singe.

9 personnes sur 10 ayant contracté cette maladie en meurent. Dans une circulaire émise par le ministère des Affaires sociales et adressée aux professionnels de la santé, il est rappelé qu’une personne devient contagieuse dès l’apparition des premiers symptômes: fièvre hémorragique, diarrhées, vomissements, éruptions cutanées, insuffisance rénale et hépatique. Des hémorragies internes et externes peuvent suivre.

La transmission d’une personne à une autre a lieu par contact direct avec les liquides organiques tels que le sang, le sperme, les excrétions et la salive. D’après le site de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la transmission du virus par le sperme peut avoir lieu jusqu’à 7 semaines après que le sujet a été traité cliniquement.

Les mesures de prévention

Pour éviter la propagation de cette épidémie, des équipes médicales françaises ont été déployées à l’aéroport de Conakry, en Guinée. Cette mesure est purement préventive, nous rassure la ministre des Affaires sociales, afin de prévenir toute exportation de cette maladie vers la France

Il n’y a pour le moment, pas d’interdiction à se rendre dans les pays où des cas mortels ont été recensés, mais la prudence est de mise. Les personnes se rendant dans ces zones à risques doivent prendre les précautions nécessaires afin d’éviter toute forme de contamination. Le virus a une période d’incubation de 2 à 21 jours, ce qui veut dire qu’une personne infectée peut ne pas présenter de symptômes immédiatement. Mais dès la présentation des symptômes, cette personne doit immédiatement contacter le Centre 15 et l’Agence régionale de santé (l’ARS).

Source: OMS

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres