Vers des feuilles de soins anonymes pour le remboursement des moyens de contraception ?

Pour lutter contre l’augmentation perpétuelle du nombre d’IVG, le Centre d’Analyse Stratégique (CAS), institution placée auprès du Premier ministre, encourage des mesures permettant«aux mineurs la confidentialité et la gratuité des modes de contraception féminine».

L’idée serait donc de mettre en place des feuilles de soins garantissant l’anonymat pour la délivrance et le remboursement des moyens de contraception traditionnels, sur les modèles de la contraception d’urgence et de l’IVG, déjà anonymes.

L’Alsace, un exemple à suivre sur l’anonymat de la contraception

Selon le CAS, cette initiative a été lancée en Alsace en 2002. Dans cette région, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse aurait été divisé par deux en 5 ans, grâce aux feuilles de soins anonymes et au remboursement des moyens de contraception en tiers-payant.

En effet, des médecins et des pharmaciens, en accord avec la Caisse primaire d’assurance maladie suggèrent aux mineures des moyens de contraception et des consultations par le biais de feuilles de soins totalement anonymes.

La question est étudiée au niveau du secrétariat d’État à la jeunesse et des conclusions devraient être remises à l’automne prochain.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres