L’Épitomax : nouveau Mediator ?

Vous le savez déjà sans doute puisqu’il en est question depuis plus de 2 semaines déjà, l’Afssaps met en garde les patients contre le mauvais usage de l’Épitomax, médicament prescrit dans le traitement de l’épilepsie ainsi que des migraines, à des fins amaigrissantes.

En effet, et c’est là que le parallèle avec le Mediator est possible, certains professionnels de santé ont prescrit l’Épitomax à leurs patients en le détournant de son usage premier, le traitement de l’épilepsie, et même de son usage second, le traitement de la migraine, pour en faire un coupe-faim.

La première mesure prise par l’Afssaps a été, vendredi 26 août, de conseiller aux pharmaciens de ne pas accepter les ordonnances qui étendaient l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de ce médicament, en l’utilisant comme coupe-faim.

Comment les pharmaciens pouvaient-ils le savoir, me diriez-vous? Eh bien, la rédaction de France Soir nous rapporte qu’afin de détourner l’usage de l’Épitomax en coupe-faim,les médecins qui le prescrivaient se contentaient de noter l’inscription NR, non remboursable, sur les ordonnances.

Ils ne pouvaient ainsi pas être taxés de fraude à la sécurité sociale.

Les effets indésirables de l’Épitomax

Le laboratoire Janssen Cilag, à l’origine de l’élaboration de l’Épitomax, a lui-même rendu compte d’une longue liste d’effets indésirables consécutifs au mésusage du médicament.

Parmi ces effets indésirables, on peut notamment citer des «fourmillements, somnolences, vertiges, nausées, diarrhées, troubles cognitifs», ou encore des troubles rénaux et oculaires.

A la différence du Mediator, l’Afssaps indique que l’Épitomax à des fins détournées n’a pas fait l’objet, depuis 3 ans, de prescriptions massives. L’hypothèse d’un scandale à l’image de celui créé par le Mediator est donc ainsi écartée pour le moment.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres