En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

10 effets positifs de la bière sur la santé


Alors que les bienfaits du vin rouge sur l’organisme ne sont plus à prouver, la consommation d’une petite mousse à l’heure de l’apéro est encore diabolisée pour sa tendance à favoriser l’apparition d’un bidon disgracieux. Que les adeptes de blonde, d’ambrée et de brune se rassurent : consommée avec modération, la bière présente elle aussi des effets positifs sur la santé et pourrait en aider plus d’un à faire des économies sur sa mutuelle !

1. Diminution des risques d’infarctus

Homme et bière

Selon l’Université d’Harvard, boire une petite chope (34 cl pour une femme, le double pour un homme) pourrait réduire de 25 % à 40 % les risques de crises cardiaques. Un bienfait non-négligeable quand on sait que les maladies cardiovasculaires restent la première cause de mortalité en France, provoquant 180 000 décès chaque année.

2. Des os plus solides

Deux hommes buvant une bière

Grâce à sa concentration élevée en silicium – élément chimique ralentissant le vieillissement de l’organisme -, la bière s’avère un allié de taille pour lutter contre les os fragiles. Une étude menée par l’université de Tufts révèle que les buveurs de bière ont une densité osseuse considérablement plus élevée que la moyenne.

3. Lutter contre le diabète

Un couple buvant une bière

En augmentant la sensibilité à l’insuline, la bière prévient le développement du diabète chez les personnes à risque. Les humulones qu’elle contient, et qui lui donnent son goût amer, contribuent également à soigner les cas de diabètes type 2. Une vertu insoupçonnée mise en avant dans une étude de l’université de Washington.

4. Un cerveau mieux protégé

Serveuse et bière

Des chercheurs chinois ont confirmé les bienfaits du houblon pour prévenir l’apparition des maladies d’Alzheimer, de Parkinson ou des cas de démence. Tout le mérite revient au xanthohumol, un composant capable de protéger le cerveau contre le stress oxydatif, facteur aggravant des maladies neurodégénératives.

5. Moins de risques de cancer

Une homme lit le journal en buvant une bière

La viande carbonisée au barbecue est souvent décriée pour les agents cancérigènes qu’elle contient. Pour y remédier, il suffirait de faire mariner la viande dans de la bière brune. Selon une étude de l’université de Porto, les hydrocarbures générés à haute température en seraient diminués de 70 %.

6. Un apport en vitamines

Deux femmes boient une bière

Vitamine B6, B12, B1, acide folique, sels minéraux… la bière contribue au quotidien à une alimentation saine et variée, pour peu qu’elle soit consommée en petites quantités. Pas étonnant qu’on trouve des traces de sa fabrication dès l’Egypte ancienne !

 

7. Idéal contre les calculs rénaux

Churchill boit une bière

Ce n’est pas un secret, la consommation de bière a tendance à solliciter la vessie plus qu’à l’ordinaire. Bénéfice direct : les reins chargés de filtrer le breuvage sont moins sujets à la formation de calculs. Des scientifiques finlandais attestent une réduction des risques de 40 %.

8. Favoriser l’intelligence

Une femme boit une bière

Une étude très sérieuse de l’université de l’Oregon révèle qu’une molécule flavonoïde présente dans la bière augmenterait les capacités cognitives en stimulant les fonctions cérébrales. Cette même molécule miraculeuse pourrait réduire l’obésité, l’hypertension ou encore la sénilité.

9. Une peau et des cheveux parfaits

Marilyn Monroe buvant une bière

Il a été démontré que les propriétés antioxydantes du houblon favorisent la régénération de la peau et jouent un rôle positif sur sa pigmentation. Pour profiter des mêmes vertus « beauté » sur ses cheveux, un rinçage à la bière au moment du shampoing est une astuce de grand-mère testée et approuvée.

10. Une boisson anti-déprime

Une bière anti-déprime

Selon l’université de l’Indiana, le goût de la bière favorise la sécrétion en grande quantité de dopamines, plus connue sous le nom d’hormones de bien-être. Une dernière raison qui pousse à siroter une petite mousse, sans trop culpabiliser.