Déserts médicaux : le Sénat agite le spectre du conventionnement

Selon une dépêche Reuters, les sénateurs auraient, dans un rapport publié jeudi 07 février, recommandé de ne pas conventionner les médecins qui s’installeraient dans des zones surpeuplées par leurs confrères.

Comme vous l’avez vivement compris, cette recommandation s’inscrit dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre la désertification médicale. Mais, comme vous l’avez non moins pertinemment remarqué, cette «reco» des sénateurs prend le contre-pied des déclarations de Marisol Touraine sur la nécessité d’inciter les médecins sans les contraindre.

Contre le désert médical, le conventionnement sélectif?

Si la ministre de la Santé a jusqu’ici fait preuve de beaucoup de prudence en répétant à de nombreuses reprises que les mesures coercitives à l’encontre des médecins n’étaient pas une solution apte à enrayer le problème de la désertification médicale et qu’il fallait leur préférer l’option plus douce de l’incitation, le rapport du Sénat se place quant à lui davantage dans une approche oppressive.

En effet, non seulement les sénateurs se prononcent contre le conventionnement des médecins qui choisiraient d’exercer leur activité dans des zones déjà très largement peuplées de médecinsmais ils suggèrent en plus, reprenant ainsi la proposition de Marisol Touraine, que les spécialistes soient «obligés d’exercer deux ans à la fin de leurs études dans les départements qui manquent de tels professionnels.»

Pour le coup, la ridicule contrepartie financière annoncée par Marisol Touraine, ne semble pas avoir été évoquée par les sénateurs.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres