Les dépenses de santé bientôt surveillées ?

Créé à l’initiative du Collectif interassociatif sur la santé (CISS), l’Observatoire citoyen des restes à charge aura pour but de surveiller l’évolution des dépenses de soin en France, surtout celles non remboursées par la Sécurité Sociale, comprenez les dépassements d’honoraires notamment. à cette occasion, l’association publie plusieurs chiffres pour rendre compte du coût de la santé dans notre pays.

Lutter contre les dépassements d’honoraires

Comme nous l’explique LeMonde.fr, le nouvel Observatoire base ses études sur les chiffres de l’assurance maladie.

Il ressort ainsi que les dépassements d’honoraires peuvent être élevés, mais dépendent de la spécialité du médecin et de l’endroit où il exerce. Pour mémoire, les dépassements d’honoraires sont une pratique légale. Les médecins non conventionnés par la Sécu (dits de secteur 2) ont le droit de fixer le prix de la consultation au-delà de la limite définie par l’assurance maladie (23 euros pour les généralistes). Cependant, quels que soient les tarifs pratiqués, le remboursement sera toujours égal à 70% du plafond pratiqué par la Sécu (70% de 23 euros pour les généralistes). Ce n’est pas le cas des médecins conventionnés (dits de secteur 1), qui ne peuvent pas dépasser le plafond.

En moyenne, en consultant un spécialiste de secteur 2, un français dépensera 15,90€ de plus à cause des dépassements d’honoraires. Cependant selon les chiffres, on note de grandes inégalités. à Paris, ce chiffre s’élève à 37,70 euros, et dans l’Ain, à 21,50 euros. De même, la spécialité joue un rôle important. Par exemple, à Paris, pour un gynécologue dépassant ses honoraires de 65 euros, un chirurgien les dépassera de 137 euros.

L’Observatoire n’a pas fini ses études et va également se pencher sur les dépassements d’honoraires à l’hôpital ou en secteur 1. Il déplore de plus l’existence de «dessous de tables», dont certains patients se sont plaints, mais qui restent durs à chiffrer et à étudier.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres