Dépassements d’honoraires : qu’en pensent les Français ?

Vous le savez tous, un accord a enfin, et non sans mal, été trouvé entre l’assurance maladie, les syndicats de médecins libéraux et les complémentaires santé sur la question des dépassements d‘honoraires, jeudi 25 octobre. Or, selon un sondage Viavoice pour le CISS publié vendredi 26, 8 Français sur 10 ne trouvent pas «normal» que les médecins facturent les dépassements d‘honoraires.

En effet, aux termes du sondage, «Un tiers des Français juge un dépassement abusif à partir de 50% du tarif de la Sécurité sociale», nous dit LeParisien.fr, ce qui signifie que la facturation d’une consultation chez un spécialiste à 42€ (au lieu de 28€ au tarif sécu) est déjà jugée trop élevée.

61% des sondés inquiets d’une augmentation des mutuelles

L’étude nous apprend également que 36% des Français estiment, à l’instar des 111 médecins girondins qui en avaient fait un manifeste en août dernier, que «tout dépassement est abusif», poursuit LeParisien.fr.

En outre, si 63% des personnes interrogées déclarent ne pas avoir de difficulté à trouver un médecin au tarif sécu (qui ne pratique donc pas de dépassement), 28% des sondés avouent avoir du mal à en trouver. Dans le bassin parisien Ouest en particulier, le médecin sans dépassement d’honoraires est une véritable denrée rare pour 41% des Français.

Sans surprise, et ces tendances ont d’ailleurs été confirmées par la carte de l’offre médicale en France publiée par UFC Que Choisir, ce sont surtout les spécialistes ne pratiquant pas de dépassement qui restent difficiles à trouver pour 29% des sondés, soit bien plus que les généralistes (8%).

Enfin, le sondage nous informe que pour 37% des Français, l’encadrement des dépassements d‘honoraires abusifs des médecins devrait revenir à l’assurance maladie. C’est dans ces conditions que la proposition des mutuelles sur leur participation dans la revalorisation des honoraires des médecins du secteur 1 inquiète 61% des interrogés qui estiment qu’une telle participation ne peut pas se faire sans répercussion sur «le coût des complémentaires santé».

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres