En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus et vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Création par l’État d’un fonds d’indemnisation des victimes du Mediator


Devant le refus réitéré par le laboratoire Servier d’assumer seul l’indemnisation des victimes du Mediator, l’État envisage la création d’un fonds d’indemnisation.

Pour rappel, le laboratoire Servier a commercialisé le Mediator pendant 33 ans comme un antidiabétique alors même qu’il n’ignorait pas son détournement comme puissant coupe-faim.

Création du fonds pour une «indemnisation légitime des victimes du Mediator»

Servier avait à l’origine annoncé l’instauration d’un fonds de 20 millions d’euros, à destination de toutes les victimes du Mediator, sous condition que ces dernières renoncent aux poursuites judiciaires contre le laboratoire.

Assurance maladie et victimes se sont fortement opposées à ce projet.

C’est donc dans ces conditions que le ministère de la Santé a décidé de la création d’un fonds d’indemnisation à guichet unique géré par l’Oniam, l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales.

Ce fonds permettrait aux victimes d’obtenir une indemnisation totale et la possibilité d’intenter une action sur le plan judiciaire.

Toutefois, le ministère précise qu’il «n’est pas question que la solidarité nationale paie à la place du premier responsable, les Laboratoires Servier. C’est pourquoi avant toute indemnisation par l’Oniam, une demande d’indemnisation sera formulée aux Laboratoires Servier. Si ceux-ci refusent, l’Oniam pourra, après avoir indemnisé les victimes, saisir la justice pour se faire rembourser ces sommes.»

Affaire à suivre…

Source : news.yahoo