Conflits d’intérêts entre médecins et laboratoires pharmaceutiques : plus de transparence

Le ministère de la Santé publie aujourd’hui 22 mai 2013 un décret qui obligera tous les laboratoires pharmaceutiques à déclarer les avantages qu’ils accordent à des professionnels de la santé. Ce décret, originellement imaginé par Xavier Bertrand, a pour but d’amener plus de transparence dans les relations que les labos et les médecins peuvent entretenir.

Un site Web pour centraliser les déclarations

à partir du 23 mai 2013, à chaque fois qu’un laboratoire pharmaceutique ou cosmétique accordera un avantage d’une valeur supérieure à 10 euros à un professionnel de la santé (médecin, pharmacien, journal spécialisé, association de malades… ), le montant et la nature de celui-ci devra être déclaré.

Interrogée par LeParisien, Marisol Touraine, ministre de la Santé explique que le but est de «rétablir la confiance» dans les médicaments, suite aux divers scandales sanitaires qui ont touché l’industrie pharmaceutique,comme le Mediator.

Ces déclarations se feront sur un site Web dédié, qui ne sera pas mis en ligne dans l’immédiat. Cela permettra un accès simple à l’information. Ce sera à l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) de contrôler la véracité des informations. En cas de fausse déclaration, le décret prévoit une amende de 45000 euros.

Cependant, il reste une certaine limite à la transparence. Les informations ne seront pas accessibles indéfiniment sur le site. Elles ne resteront en ligne que 5 ans. Et elles ne seront conservées que 10 ans. La ministre déclare: «Au-delà, cette information n’est plus utile pour apprécier la relation entre un laboratoire et un professionnel de santé.»

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres