Combien gagnent (vraiment) les médecins libéraux ?

Vous le savez, pour lutter contre la désertification médicale, la ministre de la Santé Marisol Touraine a proposé que les jeunes médecins qui iraient exercer leur activité dans des zones sous-peuplées de confrères, puissent bénéficier pendant 2 années d’un salaire annuel garanti de 55 000€, soit à peu près 4600€ par mois.

L’occasion est ainsi donnée à votre comparateur mutuelle LeLynx.fr de faire le point sur les honoraires des médecins libéraux afin de mieux comprendre si cette technique d’incitation peut être efficace, dans la mesure où elle serait plus avantageuse que la réalité ou pas du tout.

Des fortes disparités d’honoraires en fonction de la spécialité

Sur la base d’un rapport établi par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), il nous est donné de connaître les revenus moyens des médecins libéraux en 2008.

Pour les besoins de l’étude, les honoraires des libéraux de secteur 1 et de secteur 2 ont été retenus pour calculer une moyenne. On apprend ainsique:

SpécialitéRevenu annuelRevenu mensuel
Les revenus des médecins libéraux en 2008
Généralistes76619 €6 300 €
Radiologues173911 €14500 €
Anesthésistes170157 €14000 €
Chirurgiens160447 €13370 €
Ophtalmologues139811 €11650 €
Cardiologues129580 €10700 €
Stomatologues129061 €10 700 €
Gastro-entérologues115727 €9 600 €
Oto-rhino-laryngologues108725 €9000 €
Gynécologues100583 €8 380 €
Pneumologues98660 €8200 €
Rhumatologues89020 €7400 €
Pédiatres82115 €6800 €
Psychiatres et neuropsychiatres80810 €6700 €
Dermatologues77375 €6400 €

Vous le voyez, la proposition de Marisol Touraine visant à rémunérer les jeunes médecins s’installant dans des déserts médicaux à hauteur de 4600€ par mois, soit 55000€ par an, pourrait sonner comme une large blague.

Tout comme la question des dépassements d’honoraires qui n’a vraisemblablement pas trouvé de solution dans les diverses négociations menées entre les acteurs concernés depuis le mois de juillet dernier, la question de la désertification médicale a peu de chance d’être résolue par la mesure pas franchement incitative de la ministre de la Santé.

Affaire à suivre…

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres