Le Bisphénol A (BPA) sera interdit

Mercredi 12 octobre, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité l’interdiction du Bisphénol A (BPA) dans les conditionnements des aliments à partir du 1er janvier 2014. Cette proposition de loi, œuvre du député socialiste Gérard Bapt, devrait être adoptée en novembre au sénat, désormais à gauche, sans encombre.

Déjà interdit par l’Union européenne dans la composition des biberons, le Bisphénol A est suspecté d’être potentiellement très dangereux pour les femmes enceintes et les jeunes enfants selon deux rapports établis par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES).

Interdiction de fabriquer, d’importer, d’exporter et de mettre sur le marché tout conditionnement alimentaire contenant du BPA

Le projet de loi prévoit donc que d’ici le 1er janvier 2014, la fabrication, l’importation, l’exportation et la mise sur le marché des conditionnements alimentaires comportant du Bisphénol A, soient complètement interdites.

Pourquoi attendre si longtemps alors que tout le monde semble convaincu que le BPA est dangereux pour la santé, vous demandez-vous si justement?

Eh bien, pour laisser le temps aux industriels de trouver des substituts efficaces et inoffensifs, car souvenez-vous, l’ANSES s’était elle-même fixé pour mission de recueillir des informations sur d’éventuels produits de substitution au BPA.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres