Baisse des ventes de médicaments en 2012 : un problème de confiance ?

Le cabinet spécialisé Celtipharm aurait rendu publics des chiffres démontrant que la vente de médicaments, sous ordonnance comme en vente libre, serait en chute sur l’année 2012.

La tendance au ralentissement de la croissance du marché pharmaceutique en France n’est pas nouvelle puisque sans remonter plus loin qu’au mois de septembre 2011, l’ex-Afssaps (devenue ANSM) indiquait déjà que cette tendance était observée depuis quelques années.

Les Français n’achètent plus de médicaments par méfiance

L’étude de Celtipharm évoque la «crise de confiance» pour justifier la baisse des ventes de médicaments. Entre le scandale suscité par le Mediator, l’inquiétude grandissante autour des pilules contraceptives, et notamment celles de 3e et 4e génération, ou encore les mises en garde successives concernant plusieurs médicaments rendues publiques par des revues médicales, et en particulier par la revue Prescrire, les Français semblent perdre confiance.

Les diverses études sur la question en témoignent et on apprenait ainsi en décembre dernier que la baisse des ventes de médicaments génériques était en partie imputable à cette méfiance des Français vis-à-vis desdits médicaments.

Les chiffres de Celtipharm rendent compte d’une baisse des médicaments vendus sur ordonnance de l’ordre de 1,5% et de 0,2% concernant les médicaments en vente libre.

Bien qu’il n’écarte pas d’autres raisons expliquant la diminution des ventes de médicaments, pour Jean-François Derré, le directeur associé de Celtipharm, cité par Liberation.fr «la plus importante des raisons, en dehors des mesures de contrôle de la prescription de l’assurance maladie, c’est surtout la perte de confiance du médicament».

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres