Les autotests pour dépister le sida arrivent en juin

test sida

Le premier autotest de dépistage du sida sera en vente dès la fin du mois de juin en France. En libre-service dans toutes les pharmacies, ces tests permettront de détecter la présence d’anticorps produits en cas d’infection en seulement quelques minutes.

autotest dépistage sida

Dissiper tout doute rapidement et en toute discrétion, voilà ce que propose le nouveau test d’autodépistage du VIH à réaliser chez soi. Environ 15 minutes, soit moitié moins de temps que les tests rapides proposés actuellement par les associations de lutte contre le sida ou les institutions médicales, suffiront désormais pour confirmer ou pas une contamination.

Disponible gratuitement dans les associations spécialisées, ce premier autotest sanguin sera également délivré sans ordonnance dans les pharmacies, entre 25 et 30 euros. Nul besoin de supervision médicale : il suffira de prélever une goutte de sang au bout du doigt et d’attendre le résultat final.

C’est la société française AAZ qui fabriquera et commercialisera cet autodépistage sanguin. Il aura fallu attendre un peu plus de deux ans pour que les premiers autotests de dépistage du sida fassent leur apparition dans le pays. Initialement prévus pour 2014, ces tests avaient fait l’objet d’une annonce en 2013 par la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Un retard essentiellement dû à l’attente de la certification européenne de ce test.

Les autotests insuffisants ?

Attention : si le délai d’attente est minime avec ce nouveau test, le résultat n’est pas pour autant sûr à 100 %. Les risques de faux positifs ou de faux négatifs restent possibles, même si les résultats négatifs demeurent très fiables selon le fabricant. Pour que l’infection soit détectable par ce type de tests, il faudra que la personne soit contaminée depuis deux ou trois mois minimum. En effet, si celle-ci a contracté le virus au cours des trois derniers mois, l’autotest sera paradoxalement négatif. Ainsi, gardez à l’esprit que le dépistage classique reste le moyen le plus efficace pour dépister le virus du sida dès six semaines après le possible rapport à risques.

Loin devant la France, les États-Unis et le Royaume-Uni ont déjà sauté le pas. De l’autre côté de l’Atlantique, ce test sanguin est disponible depuis juillet 2012 et offre un résultat en 20 ou 30 minutes. Déjà en 1996, le pays avait posé les jalons du dépistage à la maison en proposant un autotest. Seul inconvénient à l’époque : les personnes devaient envoyer un échantillon de sang séché à un laboratoire et attendre le résultat pendant sept jours. Le Royaume-Uni, quant à lui, a commencé à commercialiser l’autotest depuis le 27 avril dernier.

Le préservatif, seul rempart efficace

Rappelons qu’à ce jour, aucun vaccin ni traitement ne s’est avéré efficace pour prévenir ou lutter contre le sida, et ce, malgré la distribution aux États-Unis, depuis 2012, du Truvada, un comprimé préventif contre le sida.

En 2014, 150 000 personnes vivaient avec le virus du sida dans l’Hexagone, dont 50 000 ignoraient leur infection. Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), 6 200 personnes ont découvert leur séropositivité en 2013. On estime par ailleurs qu’environ 20 % des séropositifs ne connaissent pas leur état en France. La mise en marché de l’autotest permettra peut-être de diminuer ce nombre. En attendant, n’oubliez pas que seul l’usage du préservatif reste le moyen le plus sûr contre le VIH.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres