Assurance maladie : les déremboursements des médicaments vont plus loin

Dans le feuilleton «limitons le déficit de la sécu», on a assisté mardi 07 décembre, à un nouvel épisode.

Médicaments à vignette bleue moins bien remboursés?

On s’en souvient, à la fin du mois de septembre 2010, tous les Français assistaient au premier épisode du plan de Budget 2011 de la sécurité sociale.

Il y était annoncé que le taux de remboursement des médicaments dits «de confort» ou encore de service médical rendu (SMR) modéré, soit les médicaments à vignette bleue, allait passer de 35% à 30%.

Il est bon de rappeler que ces fameux médicaments sont largement consommés dans la vie de tous les jours, le Spasfon ou le Smecta en font, par exemple, partie.

Mardi 07 décembre, le Ministère de la Santé a élaboré un projet de décret suggérant un déremboursement plus important sur ces médicaments à vignette bleue, à savoir 25%.

Mais ce n’est pas tout! Les médicaments homéopathiques et les dispositifs médicaux, tels que les pansements, les seringues ou encore les prothèses, devraient subir le même sort !

Les conséquences du déremboursement de la sécu sur les tarifs des mutuelles santé

Vous l’aurez évidemment compris, une prise en charge moins élevée des médicaments à vignette bleue et homéopathiques par la sécurité sociale peut signifier deux choses pour les mutuelles santé.

Soit, les assurances santé, censées rembourser la part non prise en charge par la sécu, rembourseront moins les assurés, soit, et c’est fort à parier, elles augmenteront les cotisations mutuelle santé de manière significative.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres