L’assurance des Bleus au Brésil

Après leur écrasante victoire face à la Jamaïque (8 – 1) dimanche dernier, les Bleus se sont envolés confiants vers le Brésil avec le support de toute la France derrière eux. Mais comment sont-ils assurés en cas de blessures?

Votre comparateur d’assurances LeLynx.fr a déjà rempli ses pronostics des matchs de poule et vous propose de voir ce qui se passe en termes d’assurances pour un joueur en cas de blessures.

Indemnisation du footballeur

Pour un joueur professionnel de football, son principal lieu de travail c’est le terrain de foot. Et quand il se blesse sur un terrain de foot, on peut définir cet accident comme un accident du travail! Aucun de nos joueurs n’est à l’abri d’une blessure ou d’un traumatisme lors d’un match.

Souvenez-vous de Mandanda, gardien de l’OM, qui s’est pris un sévère coup de genou et a dû être évacué sur une civière lors de son dernier match. Un traumatisme de cette ampleur a écarté Mandanda du terrain de foot pour six semaines et compromis par la même occasion sa participation au Mondial.

Lors d’un arrêt maladie, la sécu prévoit une indemnité journalière basée sur le salaire journalier de référence s’élevant à 60% pour les 28 premiers jours et 80% à partir du 29ème. Il n’est un secret pour personne, qu’une star de foot touche en moyenne un salaire à 7 chiffres.

Si c’était à la sécu de prendre en charge le traumatisme de Mandanda, à votre avis cela lui reviendrait à combien? Le salaire du joueur s’élevait à 3 M€/ an en 2013, il devrait donc percevoir 4 932 €/jour?

Non, non! Rassurez-vous, cela ne se passe pas comme ça. Cette indemnisation est plafonnée à 187,89€/jour pour la première tranche et à 250,52 €/jour à compter du 29ème jour. Un sérieux manque à gagner? Pas vraiment…

Entre en jeu, l’article 276 de la charte du football professionnel, ayant la valeur d’une convention collective, qui prévoit que le club doit compléter la différence entre son salaire et ce que lui verse la sécu comme indemnité journalière pendant au moins trois mois. On vous laisse calculer la différence.

Parmi les Bleus, ils sont 18 à avoir souscrit des assurances personnelles avec un plafond limité à 100 000€ selon l’Argus de l’assurance.

Indemnisation des clubs

Comme le malchanceux Mandanda, les sélectionnés de l’équipe de France appartiennent tous à des clubs. Ces derniers ne souhaitent absolument pas voir l’une de leurs pépites subir des «dommages» lors du tournoi. Il convient donc aux clubs de continuer à assurer leurs joueurs contre les maladies et les accidents même quand ils ne vont pas jouer pour le club.

Mais ces assurances ne suffiraient pas à couvrir une incapacité de longue durée, semble-t-il. L’Argus de l’assurance nous apprend que, pour parer à cette situation, la FIFA a mis en place un procédé afin d’indemniser les clubs qui ont un joueur blessé à leur charge.

Ainsi, un club pourra obtenir une indemnisation si son joueur ne peut toujours pas regagner le terrain au 29ème jour après son accident. Cette indemnisation s’étendra jusqu’au 365ème jour d’absence du joueur et s’élève à 7,5 M€ par joueur, soit 20548 €/jour.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres