L’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé renforcée

Les périodes pré-électorales ont ceci d’intéressant que, lorsqu’un projet de loi est examiné, on décide d’adopter des mesures qui ont, entre elles, des effets paradoxaux. En effet, à l’image de la mission d’information parlementaire sur la sécurité routière qui a prévu que le kit mains-libres soit interdit au volant mais que les petits excès de vitesse ne soient punis que d’une amende, la commission des affaires sociales de l’assemblée nationale a décidé de relever le plafond de ressources pour accéder à l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS).

La chose a ceci de paradoxal qu’elle est une mesure visant à faciliter l’accès aux soins des plus démunis, alors que la longue liste de mesures récemment prises par le gouvernement sur la santé s’inscrivait dans une logique d’inégalité d’accès aux soins.

Sans remonter plus loin que mercredi 19 octobre, il a ainsi été décidé que le montant des indemnités journalières, versées par la sécu sociale, allait être revu à la baisse.

Au 1er janvier 2012, le plafond de ressources pour l’ACS sera porté à 875 euros mensuels

L’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) est comme son nom l’indique, une aide financière, sous la forme d’un chèque santé, pour la souscription d’une complémentaire santé.

Cette aide est destinée aux personnes dont les revenus sont faibles mais qui n’ont pas droit à la CMU complémentaire.

Sceptiques comme nous, vous vous demandez à quelle nécessité répond cette parodie de générosité, parce que concrètement, il ne s’agit que d’une parodie?

On ne le sait pas de source sûre mais quelque chose nous dit que cette décision n’est peut-être pas étrangère à l’appel à pétition de la Mutualité Française, que nous recevions hier matin encore dans notre boite de réception et intitulée, sans équivoque possible, «Un impôt sur notre santé? C’est non!».

Vous cherchez une bonne mutuelle santé? Comparez les mutuelles sur LeLynx.fr, votre comparateur de mutuelle gratuit et rapide.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres