Accès aux soins : UFC Que Choisir parle de fracture sanitaire

Alors même que les négociations autour de la question des dépassements d’honoraires doivent normalement s’achever le mercredi 17 octobre, l’association UFC Que Choisir vient de rendre publiques «l’alarmante carte de l’offre médicale en France et ses 3 propositions concrètes pour garantir l’égal accès de tous aux soins.»

Cette carte de l’offre de santé en France, accompagnée d’un communiqué publié sur le site de l’asso le mardi 16 octobre, vise à faire savoir qu’en dépit des discours habituels qui tendent à distinguer le problème des déserts médicaux de celui des dépassements d’honoraires, une telle séparation n’a finalement pas lieu d’être. Explications…

Étude de la localisation des médecins et prix pratiqués par les généralistes, ophtalmologistes, gynécologues et pédiatres

UFC Que Choisir met ainsi l’accent sur le lien direct qui s’opère entre déserts médicaux et dépassements d’honoraires. Au niveau des déserts médicaux déjà, l’association énonce que sont éminemment concernés par ce problème les médecins spécialistes, et notamment les ophtalmos, les gynécos et les pédiatres.

Au-delà des déserts géographiques en tant que tels, révélant l’inégale répartition des médecins sur le territoire français et se traduisant en délais d’attente infinis pour la prise d’un rendez-vous, l’asso parle d’une vraie pénurie de médecins spécialistes ne pratiquant pas de dépassements d’honoraires.

Car en effet, le fait de ne pas pouvoir payer une consultation chez un spécialiste équivaut à vivre dans un désert médical, puisque l’accès aux soins n’en est pas davantage facilité.

Par ailleurs, UFC rappelle que s’il est vrai que «la désertification médicale touche majoritairement les zones rurales, l’exclusion sanitaire liée à la capacité financière des usagers ignore, elle, la segmentation ville/campagne». Et de citer les villes de Paris, Saint-Etienne, Le Mans ou Aix-en-Provence où l’accès aux ophtalmos n’appliquant pas de dépassement d’honoraires est très difficile.

Les propositions d’UFC Que Choisir pour l’amélioration de l’accès aux soins

A la lumière de tout ce qui précède et en constatant la fracture sanitaire, l’association de consommateurs:

  • «Invite les consommateurs à examiner la situation de l’offre médicale dans leur commune et à interpeller directement leurs parlementaires, via la carte qu’elle propose sur son site ;
  • Demande en urgence aux pouvoir publics, dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale : un conventionnement sélectif des médecins (en limitant les installations de médecins dans les zones sur-dotées, ce qui permettra de combler progressivement les zones sous-dotées), une réduction des aides publiques aux médecins installés en zone sur-dotée et la disparition progressive des dépassements d’honoraires (avec une phase transitoire plafonnant les dépassements d’honoraires à 40 % du tarif de la sécurité sociale, ce qui constitue la prise en charge médiane par les contrats de complémentaire santé).»

Source: UFC Que Choisir

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres