L’abus d’analgésiques peut aggraver les maux de têtes

Selon le National Institute for Health and Clinical Excellence britannique (NICE), une «utilisation excessive de certains analgésiques comme l’aspirine, le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène, entraîne un «cercle vicieux» responsable d’une «accélération» [des] maux de tête en termes de gravité et de fréquence.»

Prendre des analgésiques pendant 10 à 15 jours causerait des migraines

Le NICE recommande d’abord aux personnes prenant ce type de médicaments de cesser brutalement le traitement, en précisant même que «Le médicament doit être arrêté brusquement plutôt que progressivement.»

L’institut indique que juste après l’arrêt de l’analgésique, les maux de tête peuvent d’abord s’aggraver durant 2 à 3 semaines, avant de disparaître. Étant donné que des symptômes de sevrage peuvent toucher le patient après l’arrêt du médicament, le NICE recommande de consulter un médecin surtout «quand il s’agit de l’arrêt d’opioïdes puissants ou de patients atteints d’autres pathologies ou ayant déjà tenté sans succès « d’arrêter »».

Source: Santelog.com

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres