71 médicaments plus dangereux qu’utiles en 2015 : Prescrire récidive

Médicaments dangereux

En lecteur assidu des articles de votre comparateur de mutuelles santé LeLynx.fr, vous n’êtes pas sans savoir que la revue médicale Prescrire nous met en garde depuis trois années consécutives contre l’usage de certains médicaments.

En effet, après évaluation de la balance bénéfices-risques d’un médicament, la revue propose une liste de 71 médicaments à écarter. On y retrouve naturellement les substances déjà listées lors du bilan 2014, à l’exception prévient Prescrire, de l’omalizumab (Xolair°), dont l’analyse du dossier d’évaluation clinique dans l’urticaire est en cours ; et la pirfénidone (Esbriet°), pour laquelle une mise à jour des données d’évaluation dans la fibrose pulmonaire idiopathique est également en cours.

Liste des 71 médicaments à écarter

Nous reproduisons ici, sous forme de tableau la liste des 71 médicaments disponible sur le site de Prescrire.

Domaine thérapeutiqueMédicamentSubstance active (DCI)Raisons
CancérologieRemovab°catumaxomabPlus des 3/4 des patients subissent des effets indésirables graves.
Vectibix°panitumumabPrès de 90% des patients sont exposés à des effets indésirables graves.
Yondelis°trabectédineRisque d’effets indésirables graves très fréquents, digestifs, hématologiques, hépatiques et musculaires.
Caprelsa°vandétanibPas assez d’essais cliniques pour démontrer une efficacité sur la durée de survie.
Javlor°vinfluninePrésente une différence de survie limitée au mieux à deux mois par rapport aux soins palliatifs.
CardiologieRasilez°aliskirènepas d’efficacité démontrée en termes de diminution des accidents cardiovasculaires.
Lipanthyl° ou autre

Lipanor° ou autre

fénofibrate

ciprofibrate

Effet placebo. Exposition à des effets indésirables cutanés, hématologiques et rénaux.
Procoralan°ivabradineRisques de troubles visuels et de troubles cardiovasculaires, notamment des infarctus du myocarde, des bradycardies parfois sévères et autres troubles du rythme cardiaque.
Adancor° ou autrenicorandilRisques d’ulcérations cutanéomuqueuses parfois graves.
Alteis°, Olmetec°, et Alteisduo°,
Coolmetec° ou Axeler°, Sevikar°
olmésartanExpose à des entéropathies avec des diarrhées chroniques parfois sévères et des pertes de poids, et peut-être un excès de mortalité cardiovasculaire.
Vastarel° ou autretrimétazidineExpose à des syndromes parkinsoniens, des hallucinations et des thrombopénies.
Dermatologie – AllergologieProtopic°tacrolimus dermiqueExpose à des risques de cancers cutanés et de lymphomes.
Primalan°méquitazineExpose plus que d’autres antihistaminiques H1 à des troubles du rythme cardiaque.
Phénergan°prométhazine injectableExpose à des thromboses, des nécroses cutanées et des gangrènes après extravasation ou injection par voie intra-artérielle par erreur.
Diabétologie – NutritionTrajenta°, et associée avec la metformine dans Jentadueto°

Onglyza°, et associée avec la metformine dans Komboglyze°

Januvia°Xelevia°, et associée avec la metformine
dans Janumet°, Velmetia°

Galvus°, et associée avec la metformine dans Eucreas°

linagliptine

 

 

saxagliptine

 

 

sitagliptine

 

vildagliptine

Risques de réactions d’hypersensibilité graves (dont des
anaphylaxies et des atteintes cutanées graves telles que des syndromes de Stevens-Johnson) ; des infections,
notamment urinaires et des voies respiratoires hautes; des pancréatites; des pemphigoïdes bulleuses.
Xenical° ou autreorlistatRisques de troubles digestifs très fréquents, d’atteintes
hépatiques, d’hyperoxaluries, et de fractures osseuses chez les adolescents.
Douleur – Rhumatologie

Antalgie

Celebrex°

Arcoxia°

Dynastat°

célécoxib

étoricoxib

parécoxib

Risques accrus d’accidents cardiovasculaires (dont
thromboses et infarctus du myocarde).
Idarac°floctafénineRisques d’hypersensibilités parfois graves.
Ketum° gel ou autrekétoprofène en gelRisques accrus de photosensibilisations (eczémas, éruptions bulleuses).
Feldène° ou autrepiroxicamRisques accrus de troubles digestifs et cutanés (dont des syndromes de Lyell).
Douleur – Rhumatologie

Ostéoporose

Prolia°dénosumabEffets indésirables disproportionnés : des douleurs dorsales et musculo-squelettiques, et des infections graves.
Protelos°ranélate de strontiumEffets indésirables disproportionnés : des troubles neuropsychiques; des troubles cardiovasculaires
dont des thromboses veineuses et des embolies pulmonaires, des infarctus du myocarde, des décès
d’origine cardiovasculaire ; des hypersensibilités dont des syndromes de Lyell et des syndromes d’hypersensibilité multi organique.
Douleur – Rhumatologie

Arthrose

Art 50° ou autrediacéréineRisques de troubles digestifs (dont
des hémorragies digestives et des
mélanoses coliques), d’œdèmes de
Quincke et d’hépatites.
Voltaflex° ou autreglucosamineRisques de réactions allergiques (angiœdèmes, néphropathies interstitielles aiguës) et hépatites.
Douleur – Rhumatologie

Divers

Lumirelax°méthocarbamolRisques de troubles digestifs et d’atteintes cutanées.
Coltramyl° ou autrethiocolchicosideRisques de diarrhées, de gastralgies, de photodermatoses.
Krystexxa°pégloticaseRéactions graves lors de la perfusion malgré une prémédication, réactions anaphylactiques, infections cutanées graves et peut-être des troubles cardiaques graves.
Hexaquine°, Okimus°, Quinine vitamine C Grand°quinineRisques de réactions anaphylactiques, de troubles
hématologiques et de troubles du rythme cardiaque.
Colchimax° colchicine + poudre d’opium + tiémoniumPréférer Colchicine Opocalcium° (colchicine
seule).
Percutalgine°dexaméthasone + salicylamide
+ salicylate d’hydroxyéthyle
Préférer le paracétamol oral en maîtrisant sa posologie, ou l’ibuprofène topique (Advil° gel ou autre)
Gastro-entérologieMotilium° ou
autre et Droleptan°
dompéridone et dropéridolRisques de troubles du rythme ventriculaire et de morts subites.
Resolor°prucaloprideQuand des mesures diététiques ne suffisent pas, les laxatifs de lest et les laxatifs osmotiques, ou très ponctuellement d’autres laxatifs (lubrifiants, stimulants, ou par voie rectale), gérés avec patience et minutie, sont des choix moins risqués.
Gynécologie-endocrinologieLivial°tiboloneRisques de troubles cardiovasculaires, de
cancers du sein ou de l’ovaire.
HématologieFerrisat°fer dextranPlus de risques d’hypersensibilités que les spécialités similaires.
InfectiologieIzilox° ou autremoxifloxacineRisques de syndromes de Lyell, d’hépatites
fulminantes, et un surcroît de troubles
cardiaques. Préférer Ciflox° ou autre ou Oflocet° ou autre.
Ketek°télithromycinePréférer Rovamycine° dont la substance active est la spiramycine
NeurologieAricept° ou autre

Reminyl° ou autre

Exelon° ou autre

donépézil

galantamine

rivastigmine

Risques de vomissements parfois graves; des troubles
neuropsychiques; des troubles cardiaques, dont des bradycardies, des malaises et des syncopes, et des troubles de la conduction cardiaque.
Ebixa° ou autremémantineRisques de troubles neuropsychiques tels qu’hallucinations, confusions, sensations vertigineuses,
céphalées, conduisant parfois à des comportements violents.
Tysabri°natalizumabRisques de leucoencéphalopathies multifocales progressives, touchant environ 2 patients pour 1 000, des réactions d’hypersensibilité parfois graves et des atteintes hépatiques.
Aubagio°tériflunomideRisques d’atteintes hépatiques, de leucopénies, d’infections et de neuropathies périphériques.
Sibelium°

Nocertone°

flunarizine

oxétorone

Risques de troubles extrapyramidaux, de troubles cardiaques et de prises de poids.
Tasmar°tolcaponeRisques d’atteintes hépatiques parfois mortelles.
Pneumologie-ORLActifed

Dolirhume

Humex rhume

Vicks rhume

Nurofen rhume

Rhinofluimucil

éphédrine, naphazoline, oxymétazoline, pseudoéphédrine, tuaminoheptaneRisques de des troubles cardiovasculaires graves voire mortels (dont des poussées hypertensives,
des accidents vasculaires cérébraux, des troubles du rythme) disproportionnés pour des médicaments destinés à soulager des troubles bénins et d’évolution rapidement favorable tels que le rhume.
Biocalyptol

Rhinathiol

pholcodineRisque de sensibilisation aux curares. Préférer les médicaments contenant de la codéine ou du dextrométhorphane.
Thiovalone°tixocortol associé avec la chlorhexidineRisques de réactions allergiques à type d’œdèmes cutanéomuqueux de la face, de glossites, voire d’œdèmes de Quincke.
Psychiatrie – Dépendances Valdoxan°agomélatineRisques d’hépatites et de pancréatites, de suicides et d’agressions, d’atteintes cutanées graves (dont des syndromes de Stevens-Johnson).
Cymbalta°duloxétineRisques de troubles cardiaques dont des hypertensions artérielles, des tachycardies, des troubles du rythme cardiaque.
Ixel° ou autre

Effexor° LP ou autre

milnacipran

venlafaxine

Risques de troubles cardiaques dont des hypertensions artérielles, des tachycardies, des troubles du rythme cardiaque.
Stablon°tianeptineRisques d’hépatites, d’atteintes cutanées graves
parfois mortelles dont des éruptions bulleuses, et de toxicomanies.
Sycrest°asénapine sublingualeRisques d’hypersensibilités (angiœdèmes,
hypotensions, gonflements de la langue) parfois graves et des hypoesthésies.
Priligy°dapoxétineEffets indésirables disproportionnés, avec des accès d’agressivité, des syndromes sérotoninergiques, des syncopes.
Stresam°étifoxinePréférer une benzodiazépine pour une durée la plus courte possible.
Zyban°bupropioneRisques de troubles neuropsychiques (dont des agressivités, des dépressions, des idées suicidaires),
des réactions allergiques parfois graves (dont des angiœdèmes, des syndromes de Stevens-Johnson),
des dépendances, et des malformations cardiaques congénitales en cas d’exposition in utero.
Champix°varéniclineRisques de dépressions, de suicides, d’éruptions cutanées graves (dont des syndromes de Stevens-Johnson) et de troubles cardiaques (dont des
angors et infarctus du myocarde, des
fibrillations auriculaires)
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

    J’aimerais juste faire remarquer que le Cannabis ne cause aucun mort ni maladie, de nombreuses études montre son efficacité contre la douleurs ou les effets secondaires de traitement contre le cancer.
    En France les vaccins contenant du Zinc sont conseillés, 71 médicaments vendus sans ordonnance sont considéré inefficace et même dangereux, certains vendus avec ordonnance et remboursés par la sécu sont ensuite retirés de la vente car ils sont eux aussi dangereux .
    La raison est simple à comprendre , le chiffres d’affaires de l’industrie pharmaceutique , plus de 30md €, cette même industrie finance 85% de l’agence nationale de sécurité sanitaire.
    Le lobby pharmaceutique est juge et voyou !!! Nos politiques sont manipulés et corrompus par ce lobby !!!
    Consommer du cannabis est Interdit , alors qu’il est la cause de 0 décès et de 0 maladie !
    Consommer des médicaments par contre ça c’est rembourser, prescrit par des médecins , eux aussi largement arrosés par les labos pharmaceutiques, même si c’est dangereux pour votre santé et même dans certains cas mortel !!

    Répondre

    Mon chat est atteint de choriza. Le véto a prescrit des antibiotiques et de la pommade pour les yeux et des inhalation pour le nez. Ces dernières sont difficiles à réaliser. Puis-je lui mettre un peu de rhinofluimucil ? Il éternue beaucoup. Merci

    Répondre

    Bonjour @VIVIEN,
    Si votre vétérinaire vous a prescrit un traitement spécifique, le plus prudent est de respecter la prescription. S’il est trop difficile d’administrer le traitement à votre chat, adressez-vous directement à votre vétérinaire : peut-être le même traitement existe-t-il avec un mode d’application plus simple.

    Répondre

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres