Crise du marché de l'énergie : LeLynx.fr vous alerte !

Les prix subissent toujours une hausse exceptionnelle.
Nos experts décryptent le marché et vous proposent les meilleures offres.

En route vers les énergies renouvelables : peut-on stocker l’énergie différemment ?

La tendance à la hausse du marché des voitures électriques, une consommation en électricité et en gaz toujours plus importante et le fort besoin d’enclencher la transition écologique, entre autres, mettent en lumière la question prioritaire du stockage de l’énergie. Comment parvenir à fournir de l’énergie à tous, pics de consommation inclus ?

stockage énergie

C’est une question qui s’est toujours posée depuis l’utilisation massive de l’électricité, notamment en hiver avec le raccourcissement des jours, l’arrivée du froid et par conséquent le besoin de lumière et de chauffage.

Autre symbole de la nécessité d’adaptation rapide des moyens de produire et fournir l’électricité : la banalisation de l’utilisation de la voiture électrique. D’ici 10 ans, une voiture sur trois sera électrique. Aujourd’hui, la capacité d’alimentation sur le territoire français n’est plus suffisante pour couvrir de tels besoins.

À cela, il faut encore ajouter le réchauffement climatique, qui ne laisse pas d’autre choix que de trouver une alternative innovante concernant l’énergie et son stockage actuel.

Le saviez-vous ? Le mode de stockage d’énergie ancestral, datant précisément de 1890, et le plus utilisé aujourd’hui est la station de pompage sur les barrages. Les centrales hydroélectriques possèdent deux réservoirs situés à des altitudes différentes. L’eau du réservoir inférieur est pompée vers le réservoir supérieur lorsqu’il y a peu de demande. A contrario, quand la demande ou le prix de l’électricité sont élevés, l’eau du réservoir supérieur turbine, ce qui réinjecte de l’électricité dans le réseau.

Quelles sont les potentielles solutions de stockage de l’énergie ?

Différentes solutions sont mises en avant pour parvenir à stocker l’énergie électrique différemment et surtout plus efficacement en vue de favoriser les énergies renouvelables.

Pour les voitures, les constructeurs pensent aux bornes NW Joules dont la technologie permet une recharge ultra rapide. De nouvelles batteries fonctionnant avec de l’air comprimé réparti dans des cavités salines sont aussi en cours d’étude en Allemagne et aux États-Unis.

Pour la société à plus grande échelle, plusieurs propositions sont faites comme le recours à la pompe à chaleur bidirectionnelle (1 kWh électrique équivaut à 3 kWh thermiques) et la connexion de multiples habitations à un même réseau de chaleur. Ce type de système est actuellement testé au Danemark : l’eau chaude est stockée dans des bassins de 200 000 mètres cubes et maintenue à une température de 80°, pour être réinjectée l’hiver au sein de la ville.

Philippe Azaïs (responsable de programme au Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives, CEA) mentionne notamment l’hydrogène comme un bon moyen pour « décarboner l’énergie ». Cependant, l’hydrogène (H2) est une solution à envisager sur le long terme et n’est pas facile à stocker, la molécule étant petite.