Ringo : RTE va stocker l’électricité verte à grande échelle

Avec trois sites de stockage, pilotables par une intelligence artificielle et un robot, la France pourra mieux faire face aux pics de production des énergies renouvelables.

ligne electrique

C’est une première mondiale : trois sites de stockage d’énergie renouvelable à grande échelle, qui seront pilotés automatiquement ! Ce projet ambitieux a été mené par le Réseau de transport d’électricité (RTE), sous le nom Ringo. Il permettra de répondre aux pics de production, mais aussi de stocker et injecter l’électricité verte sans intervention humaine. En effet, c’est un robot intelligent qui pilotera la plateforme smart grids.

Le projet Ringo a été officiellement lancé au début du mois de juillet et sera en phase d’expérimentation pendant trois ans. Les trois sites, chacun d’une puissance de 12 MW, sont installés à Fontenelle (Côte d’Or), Bellac (Haute-Vienne) et Ventavon (Hautes-Alpes). L’ensemble comprendra un total de 16 800 batteries d’une puissance cinq fois supérieure à celle des batteries de voitures.

Les énergies renouvelables dans le monde : chiffres et projections
Lire l'article

Intelligence artificielle

Ringo permettra de répondre à un vrai défi lié aux EnR : aujourd’hui, si un territoire produit plus d’éolien ou de photovoltaïque que le réseau ne peut en absorber, un ordre d’arrêt est transmis pour éviter une instabilité de la tension. Grâce à ces sites, il sera possible de stocker l’énergie « le temps qu’une capacité se libère sur la ligne », comme l’explique Mathieu Pafundi, chef de projet chez RTE.

Le réseau de transport présente Ringo comme une première mondiale, non pas en raison de sa capacité de stockage, mais grâce au mode de pilotage. C’est un robot et une intelligence artificielle qui décideront quand les batteries doivent être chargées ou déchargées, en fonction des signaux envoyés par les producteurs et le réseau de distribution. Une avancée pour faire progresser la part « verte » du mix énergétique.